20 août 2020
Création de 74 postes en Montérégie
Pour de meilleurs services en protection de la jeunesse
Par: Maxime Prévost Durand

Sur les 74 postes que le ministère de la Santé et des Services sociaux veut créer en Montérégie, six seront à Saint-Hyacinthe. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les équipes en matière de protection de la jeunesse sont appelées à s’agrandir à Saint-Hyacinthe et en Montérégie. Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est a annoncé la création de 74 nouveaux postes, dont six sur le territoire maskoutain, pour « poursuivre le rehaussement de la qualité et de l’accès aux services pour les jeunes en difficulté et leur famille ».

Publicité
Activer le son

Un investissement de 10 millions de dollars de la part du ministère de la Santé et des Services sociaux au sein du CISSS de la Montérégie-Est permet la création de ces postes, dont l’objectif est de consolider les équipes actuelles et de bonifier les heures de soutien clinique.

À Saint-Hyacinthe, il est question de trois postes auprès de l’équipe d’évaluation et d’orientation de la Direction de la protection de le jeunesse (DPJ) de la Montérégie, d’un poste auprès des services aux adolescents, d’un autre auprès des services à l’enfance et d’un poste d’agent de planification, de programmation et de recherche, a indiqué le conseiller aux relations médias du CISSS de la Montérégie-Est, Hugo Bourgoin.

Quant au portrait global de cette annonce du CISSS de la Montérégie-Est, cela se traduira notamment par l’ajout de 38 postes sur tout le territoire couvert par la DPJ de la Montérégie, dont le mandat est entre les mains du CISSS de la Montérégie-Est, et de 33 postes au sein du programme jeunesse du CISSS de la Montérégie-Est répondant aux enjeux psychosociaux.

Pour ces deux volets, les effectifs actuels sont comptabilisés par équivalent de temps complet. On retrouve présentement l’équivalent de 267 employés à temps complet au sein de la DPJ de la Montérégie et l’équivalent de 337 personnes à temps complet au sein du programme jeunesse.

Des intervenants psychosociaux, des éducateurs et des techniciens en travail social sont particulièrement recherchés pour pourvoir les nouveaux postes, mentionne le communiqué émis par le CISSS de la Montérégie-Est.

Trois autres postes, en direction de services multidisciplinaires et au contentieux, ont aussi été affichés en lien avec cette annonce.

L’entrée en fonction des nouveaux employés pourrait se faire aussi rapidement qu’en septembre, a fait savoir Hugo Bourgoin. Difficile de dire toutefois s’il sera possible de tous les combler rapidement, bien que ce soit la volonté de l’organisation.

image