9 août 2012
Reprise des cours au Cégep
Pour en finir avec la session d’hiver
Par: Le Courrier

La reprise des cours de la session d’hiver, prévue à partir du 15 août, pourrait bien se dérouler sans anicroche au Cégep de Saint-Hyacinthe.

Le Regroupement des étudiants (RÉÉCSH) a confirmé qu’il ne tiendrait aucune assemblée générale avant la rentrée, craignant une trop faible participation. « Prendre des décisions avec 2 % des étudiants dans la salle, ça ne sert pas personne », a noté son président Anthony Chiasson-Leblanc.

Une assemblée générale ordinaire devrait se tenir comme c’est le cas chaque session, mais il serait surprenant qu’un vote de grève en découle.De fait, la Loi 32 qui régit l’accréditation et le financement des associations étudiantes collégiales exige que ces dernières respectent le Code civil. « Or, avec la Loi 78, il n’est pas permis de tenir de votes de grève, a fait remarquer M. Chiasson-Leblanc. On risquerait de se retrouver devant les tribunaux et de perdre notre accréditation. On ne veut pas tester la Loi. En même temps, on ne sait pas sur quel pied danser puisque les étudiants contre la hausse des frais de scolarité n’ont pas changé leur fusil d’épaule pendant les vacances d’été. »Du côté des professeurs, la situation semble aussi vouloir se régulariser. Une entente est survenue dimanche entre le comité de négociation des collèges et les enseignants. Cette entente doit encore être entérinée par les membres en assemblée. Mercredi, les représentants du Syndicat des professeurs du Cégep de Saint-Hyacinthe assistaient à des rencontres d’informations à ce sujet. Pour le collège maskoutain, l’ajout de l’équivalent de 12 postes à temps complet devrait permettre d’alléger les épaules du corps professoral à partir du mois d’octobre et jusqu’à la fin de la session d’hiver 2013.Du côté de la direction, les informations laissent aussi rêver à une reprise des cours dans le calme, bien que le directeur Roger Sylvestre demeure prudent et à l’affût. « Pour les 14 cégeps qui ont vu leur session d’hiver être suspendue par la Loi 78, la consigne est claire. Si les étudiants devaient reprendre la grève et nuire à l’accès au Cégep, nous sommes tenus d’aviser le jour même le ministère de l’Éducation. C’est le gouvernement du Québec qui décidera alors des mesures nécessaires », a noté le directeur, précisant qu’il espérait ne pas avoir à en arriver là. « On espère plutôt que les étudiants soient de retour pour terminer leur session d’hiver et tourner la page. »

Un débat

Par ailleurs, le Cégep de Saint-Hyacinthe pourrait accueillir un débat des candidats au cours des prochaines semaines.

Le Directeur général des élections du Québec aurait lui-même communiqué avec l’association étudiante pour permettre une telle organisation. Tous les partis seraient alors invités à étayer leurs idées et à répondre aux questions des étudiants. « Nous allons inviter tout le monde. Je me doute que certains candidats déclineront probablement l’invitation. Mais qui sait? On pourrait être agréablement surpris! », a conclu M. Chiasson-Leblanc.

image