30 avril 2020
Forum
Pour mieux combattre les « feux » dans les CHSLD
Par: Le Courrier

Monsieur le premier ministre François Legault, en premier lieu, je tiens à vous remercier ainsi que vos collaborateurs et collaboratrices pour les efforts effectués pour gérer cette crise. Les Québécois ont apprécié votre engagement, votre détermination, votre sincérité et votre transparence dans la gestion de cette pandémie. Toutefois, des erreurs stratégiques furent fatales dans la gestion des CHSLD et autres lieux de résidence pour les personnes aînées. Certaines actions sont encore possibles pour freiner l’hémorragie de façon importante.

Publicité
Activer le son

Si nous ne voulions pas laisser entrer ce virus, il fallait le bloquer à l’entrée de la résidence. Faire un appel à la population à ne pas visiter ces personnes n’était pas suffisant. Pendant que des personnes habitées par la peur demeuraient terrées dans leur chambre, d’autres circulaient librement à l’extérieur. Il fallait interdire beaucoup plus rapidement les sorties des résidents et les visiteurs. Il aurait fallu faire appel à un responsable de la santé pour contrôler la gestion des entrées et sorties dans « toutes » les résidences du Québec.

La stratégie suivante me semble très efficace. Lorsqu’une personne est infectée dans une résidence, des tests sont à exécuter en priorité auprès des autres résidents et du personnel de l’établissement. Très rapidement, dans la première journée du constat d’infection, une ambulance devrait transporter la ou les personnes contaminées vers un endroit sécurisé dans les 8000 places dégagées afin de recevoir des soins professionnels appropriés.

Cette pratique assure un soin de qualité à la personne infectée. Pour faire face à un incendie prévisible dans des résidences de personnes âgées, nous savions que le personnel était non seulement très réduit, mais aussi insuffisamment formé avec un manque d’équipement et un espace inapproprié.

Avec cette politique, nous assurons aussi une plus grande sécurité aux autres résidents. Nous sécurisons également le personnel en le mettant moins à risque de s’infecter et de ramener le virus dans sa famille.

Dans l’éventualité où nous perdons le contrôle dans une résidence, il faut alors s’assurer de protéger en urgence les personnes non infectées en les sortant pour les amener dans un lieu sûr. Pour éviter qu’une allumette produise un incendie, il n’est pas nécessaire d’appeler les pompiers, il faut rapidement souffler dessus.

Si, dans une maison, un feu important menace des résidents, la première chose à faire ne consiste pas à éteindre le feu, mais à sortir de la maison les personnes pour leur sauver la vie.

Je trouve regrettable également d’avoir manqué autant d’efficacité dans la gestion des aéroports. L’expérience des autres pays nous révélait déjà l’ampleur et l’expansion rapide de ce virus. Nous avons dormi au gaz et nous devons en tirer des leçons.

Finalement, merci à votre gouvernement et à celui du fédéral pour toutes les mesures économiques actuelles et à venir pour aider la population.

Merci à l’avance pour l’attention accordée à cette recommandation.

Jean-Paul St-Amand, Saint-Hyacinthe

image