15 décembre 2016
Pour retraités : une tour de 15 étages et 260 logements en plein centre-ville
Par: Martin Bourassa
Pour retraités : une tour de 15 étages et 260 logements en plein centre-ville

Pour retraités : une tour de 15 étages et 260 logements en plein centre-ville

Le promoteur aurait aussi un intérêt moindre envers le secteur de l’Expo agricole.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le promoteur aurait aussi un intérêt moindre envers le secteur de l’Expo agricole. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Réseau Sélection lorgne le stationnement Intact dans le but d’y construire une résidence pour retraités de 260 appartements au centre-ville de Saint-Hyacinthe.  Photo François Larivière | Le Courrier ©

Réseau Sélection lorgne le stationnement Intact dans le but d’y construire une résidence pour retraités de 260 appartements au centre-ville de Saint-Hyacinthe. Photo François Larivière | Le Courrier ©

D’ici six mois, Réseau Sélection, un promoteur privé actif dans le développement de résidences pour personnes âgées, souhaite débuter la construction d’une résidence de 260 unités à Saint-Hyacinthe, où il lorgne tout particulièrement le centre-ville.

Selon les informations obtenues par LE COURRIER auprès de différentes sources, cet investissement estimé à 60 M$ pourrait prendre la forme d’une tour à logement de 12 à 15 étages à être construite dans le stationnement municipal Intact, à proximité du Centre des arts Juliette-Lassonde. 

L’endroit ciblé se trouve dans la partie du stationnement public situé dans l’espace délimité par l’avenue Saint-Joseph, l’avenue Saint-Antoine, l’avenue Hôtel-Dieu et la rue Marguerite-Bourgeoys, avec une vue imprenable sur la rivière Yamaska. 

Ce terrain appartient en partie à la Ville de Saint-Hyacinthe et au ministère de l’Environnement du Québec. La Ville peut toutefois l’utiliser à des fins de stationnement depuis avril 1991 en vertu d’un bail de location qui a pris fin au printemps. 

Même si la nouvelle de l’arrivée de Réseau Sélection à Saint-Hyacinthe circule depuis l’automne, les détails du projet maskoutain sortent au compte-goutte. À l’hôtel de ville de Saint-Hyacinthe, on se fait avare de commentaires sur les tractations en cours, même si tout indique que l’on s’active à mettre la table pour cet investissement majeur. 

« Il est prématuré de parler de ce dossier et des emplacements possibles, mais nous discutons effectivement avec le promoteur. Il n’y a rien de réglé. Mais lorsque des gens souhaitent investir chez nous, c’est certain qu’il y a de l’intérêt de notre part», a confié le maire Claude Corbeil.

Ces dernières semaines, la Ville de Saint-Hyacinthe a mené de front, et avec succès, plusieurs négociations avec des propriétaires afin de faire l’acquisition d’immeubles stratégiques en vue d’accroître le nombre de cases de stationnement au centre-ville. Et d’autres démarches sont en cours avec le même objectif (voir autre texte).

Il est permis de croire que toutes ces acquisitions pourraient pallier, si nécessaire, le manque de places de stationnement provoqué par une construction potentielle de grande envergure et de plusieurs mois dans le stationnement Intact. À terme, il n’est pas exclut que la résidence de Réseau Sélection profite à la fois d’un stationnement intérieur privé et public à l’intention de la clientèle du centre-ville.

Comme nous le rapportions dans notre édition du 24 novembre, la municipalité a également approché le ministère de l’Environnement pour lui racheter une longue bande riveraine située le long de la Promenade Gérard-Côté. Bien qu’elle motive officiellement cette décision par les travaux de réfection qu’elle pourrait entreprendre un jour sur cette promenade, on constate également sur les plans du Service de l’urbanisme qu’environ la moitié du terrain ciblé par Réseau Sélection au centre-ville sont actuellement la propriété du ministère de l’Environnement.

Un plan B dans le secteur de l’Expo?

La volonté du promoteur immobilier de s’installer à Saint-Hyacinthe est bien réelle. Le bras immobilier du groupe s’est d’ailleurs officiellement inscrit au Registre des lobbyistes pour discuter avec le maire et le directeur général des sites potentiels pour le développement d’un nouveau projet résidentiel. 

« Il pourrait s’agir d’un projet locatif, d’un projet de copropriété ou d’un projet mixte incluant une composante locative et une composante de copropriété. Le projet pourrait également intégrer une composante commerciale », peut-on lire dans le mandat couvrant la période du 26 avril 2016 au 1er avril 2017.

Dans un second mandat consulté par LE COURRIER, Réseau Sélection Développement mentionne que plusieurs sites lui ont été présentés dans le but d’une acquisition potentielle (par contrat d’acquisition), dont des sites appartenant à la Ville.

On énumère cinq lots situés dans le secteur des rues Turcot et Viger, dans le secteur des terrains de l’Exposition agricole et de l’ancien centre culturel.

Nulle part il n’est fait mention du centre-ville de Saint-Hyacinthe, bien que nos sources confirment qu’il s’agirait là de son premier choix. 

Du côté du promoteur, on estime qu’il est encore trop tôt pour donner plus de détails sur ses intentions en sol maskoutain puisque toutes les ficelles ne sont pas encore attachées avec les partenaires impliqués.

Sur le site Internet de l’entreprise, où elle se targue d’être le plus important acteur privé du secteur des complexes résidentiels pour retraités au Canada, avec 10 000 unités d’appartement, incluant les projets en construction, on retrouve un seul communiqué où il est fait brièvement mention de la construction du Sélection Saint-Hyacinthe avec plus de 260 unités. Signalons qu’en comptant le projet maskoutain, Réseau Sélection a récemment annoncé la mise en œuvre de sixprojets d’une valeur totale de près de 250 M$, et dont la construction débutera au fil des six prochains mois.

image