17 décembre 2015
Pour un Noël qui rock
Par: Le Courrier
Alain-François sera de passage à Saint-­Hyacinthe avec son spectacle La fête des fêtes, avec France D’Amour comme artiste ­invitée, le 19 décembre au Centre des arts ­Juliette-Lassonde. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Alain-François sera de passage à Saint-­Hyacinthe avec son spectacle La fête des fêtes, avec France D’Amour comme artiste ­invitée, le 19 décembre au Centre des arts ­Juliette-Lassonde. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Alain-François vient propager son énergie avec son spectacle La fête des fêtes le 19 décembre. Cette année, l’artiste invitée est France D’Amour. C’est donc avec un spectacle festif et convivial que le chanteur et violoniste vous fera danser aux sons des classiques du temps des fêtes et plus encore.

Publicité
Activer le son

Pour Alain-François, La fête des fêtes est un incontournable depuis huit ­années déjà. À Victoriaville, sa ville natale, c’est déjà la huitième édition qui ­s’entame. Chaque année, deux artistes sont invités à partager la scène avec lui. Pour l’édition 2015, l’honneur revient à Marjo et France D’Amour. « J’invite un artiste avec moi et nous reprenons quelques-unes de ses chansons que je mets à ma main. J’ajoute, évidemment, du violon et une touche traditionnelle. Ça donne souvent des versions ­étonnamment intéressantes auxquelles nous n’aurions pas pensé autrement », explique Alain-François.

C’est la première année que la formule est entièrement exportée dans une autre ville. L’auteur-compositeur-­interprète se lance dans une expansion à laquelle il croit dur comme fer. La fête des fêtes n’est pas un spectacle de Noël traditionnel. Certes, on y ­retrouve les classiques de Noël et du ­Réveillon, mais dans une mise en scène époustouflante.

« J’ajoute énormément de percussions, je veux que ça bouge, que les gens dansent. Nous utilisons des gros « bass drums » ainsi que de nombreux jeux d’éclairage. Pour vous donner un aperçu, je commence le spectacle en giguant ­debout sur une table de cuisine. Ça brasse dans cabane comme on dit par chez nous. C’est un show rock-néo-traditionnel », dit-il en riant.

Les stéréotypes de la cuillère de bois, de la chanson à répondre et des gros bas de laine sont à mille lieux de ce qu’Alain-François souhaite offrir à son public. De plus, il incorpore quelques-unes de ses chansons au répertoire de l’artiste qui l’accompagne. On retrouve également un bon équilibre entre les chansons de Noël et celles de Réveillon.

« Je fais du néo-trad. C’est du nouveau traditionnel, ce qui veut dire que c’est un mélange de genres. Je suis plutôt hors-normes. J’ajoute du violon dans tout. Lorsque j’ai commencé ma carrière, je jouais au 2 Pierrots (boîte à chanson). J’ajoutais du violon sur des chansons de Metallica (rires). J’aime avoir diverses influences dans mon spectacle. Je sors des sentiers ­battus. De cette façon, ça me ­permet de rejoindre un public beaucoup plus diversifié », précise l’artiste.

Mis à part les tomes 1-2-3 de La trousse du temps des fêtes, Alain-­François a également une carrière ­personnelle. Son dernier album, ­Porte-bonheur, est sorti en 2013. « J’ai ­définitivement un nouvel album à venir. J’ai aussi plusieurs idées en tête. J’ai un projet spécial pour une Trousse du temps des fêtes. Un projet télé, à propos de ma passion pour la pêche, est en cours de production. Puis, je vais repartir faire la tournée des festivals d’été. Je n’arrête ­jamais (rires) », lance-t-il.

Alain-François présentera La fête des fêtes, avec France D’Amour comme artiste invitée, le 19 décembre au Centre des arts Juliette-Lassonde dès 20 h 30.

image