14 juin 2018
La CJS devient la CIEC
Pour une 19e saison sous un autre nom!
Par: Le Courrier
Les jeunes Maskoutains de 14 à 17 ans auront encore la chance cet été de vivre une expérience formatrice en s’inscrivant aux projets de la Coop d’initiation à l’entrepreneuriat collectif, avec la collaboration d’Espace carrière. Photo courtoisie

Les jeunes Maskoutains de 14 à 17 ans auront encore la chance cet été de vivre une expérience formatrice en s’inscrivant aux projets de la Coop d’initiation à l’entrepreneuriat collectif, avec la collaboration d’Espace carrière. Photo courtoisie

Pour une 19e année, le projet Coopérative jeunesse de services (CJS) revient cet été. Toutefois, la CJS se renouvelle et devient la Coop d’initiation à l’entrepreneuriat collectif (CIEC). 

Tout comme l’ensemble de ces projets présents dans 17 régions et 140 communautés au Québec, l’organisation nationale des CIEC s’amorce, portée par un partenaire financier de longue date des CJS, le Fonds étudiant II, en collaboration avec le Conseil québécois de la coopération et de la Mutualité (CQCM). Le projet vise toujours à faire vivre à une dizaine de jeunes de 14 à 17 ans une expérience en entrepreneuriat collectif, par le développement d’une coopérative de services pendant tout l’été.

Les porteurs nationaux du projet ont identifié des objectifs de développement bien précis pour les jeunes qui seront accueillis. Ces objectifs visent notamment à offrir aux jeunes une formation pratique et intensive en leadership et en entrepreneuriat collectif, à favoriser une prise de conscience de leurs capacités et de leur responsabilité collective et à développer chez ces jeunes des compétences utiles sur le marché du travail par des expériences significatives et enrichissantes.

L’âge minimal actuel d’adhésion des coopérants au projet passe de 12 ans à 14 ans au 30 septembre de l’année en cours pour cet été. C’est donc 15 jeunes de 14 à 17 ans qui créeront leur propre entreprise coopérative de services estivale afin de se tailler un emploi dans leur communauté. Sous la supervision de deux coordonnatrices étudiantes universitaires, la CIEC a pour rôle de guider les jeunes dans l’accomplissement de divers contrats qu’ils auront eux-mêmes dénichés auprès de la population. Ainsi initiés au monde des affaires et à la gestion coopérative, ils devront s’engager dans les différents comités : finances, ressources humaines et marketing.

Tonte de pelouse, désherbage, gardiennage, peinture de clôtures et de patios, réparations mineures et plus encore sont quelques exemples de travaux pour lesquels la communauté pourra faire appel aux jeunes coopérants. Également, pour une 5e année, la CIEC déploie également le projet La CIEC, on se l’arrache!, campagne d’arrachage de l’herbe à poux effectuée par les jeunes pendant tout l’été et financée par la Ville de Saint-Hyacinthe, avec la collaboration d’Imprimerie Dominion Printing.

La CIEC entame sa 19e saison d’activités sous l’égide d’Espace carrière, qui offre aux jeunes des moyens, un lieu et des ressources leur permettant d’assurer la pérennité de leur commerce et qui permet également aux jeunes de se préparer au marché du travail. À travers le Fonds étudiant II, Le Fonds de solidarité FTQ, la FTQ et le gouvernement du Québec sont les partenaires financiers majeurs des CIEC. Il permet à près de 2 000 jeunes de s’initier à l’entrepreneuriat coopératif.

Si vous avez des travaux de toutes sortes à effectuer, n’hésitez pas à faire appel à la CIEC au 450 771-4500. Les travaux sur le terrain débuteront le 26 juin pour se terminer le 17 août.

image