27 septembre 2012
Pour une retraite plus active
Par: Maxime Prévost Durand
De gauche à droite, Claude Bernier, maire de Saint-Hyacinthe, Jean Carette, président d'Espace 50+, Chantal Lavallée, directrice du Parrainage civique d'Acton et des Maskoutains, Émilien Pelletier, député à l'Assemblée nationale et Geneviève Lapalme, adjointe à la députée fédérale, Marie-Claude Morin.

De gauche à droite, Claude Bernier, maire de Saint-Hyacinthe, Jean Carette, président d'Espace 50+, Chantal Lavallée, directrice du Parrainage civique d'Acton et des Maskoutains, Émilien Pelletier, député à l'Assemblée nationale et Geneviève Lapalme, adjointe à la députée fédérale, Marie-Claude Morin.

L’équipe du Parrainage civique des MRC d’Acton et des Maskoutains s’allie avec Espace 50+ et son président Jean Carette pour un tout nouveau projet, des ateliers de Retraite citoyenne. Le but est de permettre aux aînés de mener une vie active durant leur retraite.

publicité

Au total, six ateliers seront tenus aux bureaux de Parrainage civique de la MRC d’Acton et des Maskoutains sur la rue Saint-Antoine à Saint-Hyacinthe. Les premiers serviront davantage à apprendre à connaître les participants, pour ensuite bien comprendre ce qu’est une retraite active et comment la pratiquer dans son milieu de vie. Un journal de bord sera aussi tenu par les participants.

« S’il y a une chose qui est importante dans une retraite, c’est de se sentir important. Ce n’est pas pour rien que la moitié des retraités retourne travailler rapidement après avoir pris leur retraite », affirme Jean Carette. C’est pour cette raison qu’il a démarré les ateliers de Retraite citoyenne en 2009 du côté de Longueuil.Luc Loiselle, participant à ces ateliers, n’a que de bons mots sur le projet. « Les aînés sont mis en valeur. Il est important qu’ils continuent à s’impliquer, qu’ils prennent la parole qui leur revient et qu’ils l’assument. »En s’associant à ce projet, Parrainage civique des MRC d’Acton et des Maskoutains espère du même coup attirer des personnes motivées à parrainer une personne ayant une déficience intellectuelle, comme leur programme le propose. « Le but premier est de faire des ateliers pour les aînés pour qu’ils demeurent actifs, mais si on est capable d’intéresser une ou deux personnes à faire du parrainage, ce serait super », soutient Chantal Lavallée, la directrice de l’organisme.Un groupe de 10 à 12 personnes sera formé pour les ateliers afin de favoriser l’échange et la discussion. Ils débuteront le 10 octobre et auront lieu chaque mercredi, de 13 h à 16 h, jusqu’au 21 novembre, le tout, gratuitement. L’intérêt se fait déjà sentir et certaines personnes font des demandes pour faire des ateliers en soirée, une possibilité qui n’est pas écartée pour le moment. Pour s’y inscrire ou pour avoir de plus amples renseignements, parrainagecivique@maskatel.net ou 450 774-8758.

image