31 janvier 2013
Pourcentage d’estimation d’augmentation de loyer plus important cette année
Par: Le Courrier

La Régie du logement vient de faire connaître son taux d’augmentation de hausses des loyers. Pour les logements non chauffés, la Régie suggère des hausses de 0,9 %, ce qui est légèrement supérieur à l’an dernier (0,6 %). Pour les logements chauffés, les augmentations suggérées vont de 0,2 % à 1,7 % selon le type de chauffage.

publicité

L’ACEF Montérégie-est rappelle que si la hausse suggérée semble faible, le logement constitue une part importante du budget d’un ménage, à plus forte raison pour les ménages à faible revenu et les personnes qui vivent seules. Par exemple, pour les personnes vivant de l’aide sociale, qui reçoivent normalement entre 604 $ et 918 $ tout dépendant leur état, il reste peu d’argent pour faire face à tous leurs autres besoins, une fois le loyer payé.

Rappelons que lorsque les locataires reçoivent un avis d’augmentation, ils ont un mois pour donner leur réponse. S’ils considèrent leur hausse de loyer supérieure aux indices publiés par la Régie du logement, ils ont le droit de refuser cette augmentation et de demeurer dans leur logement. Il est faux de croire qu’un refus oblige le locataire à déménager à la fin de son bail. À l’ACEF Montérégie-est, on suggère aux locataires d’essayer de chercher à s’entendre avec leurs propriétaires en leur proposant de négocier avec eux un montant raisonnable, ceci afin de s’éviter d’avoir recours à des démarches légales. Des statistiques de la Société canadienne d’hypothèque et de logement ( SCHL ) font état d’un marché locatif au neutre au Québec et d’une légère baisse des coûts de loyer. Quand on examine les chiffres de Granby, le loyer moyen pour tous les logements est passé de 561 $ à 570 $ entre octobre 2011 et octobre 2012, soit une augmentation de 1,6 %. À Saint-Hyacinthe, le prix des loyers est demeuré relativement stable. Actuellement, les taux d’inoccupation des loyers se situent à 3,9 à Granby et à 4,3 à Saint-Hyacinthe. Les propriétaires ont jusqu’au 31 mars pour envoyer leur avis de hausses de loyer à leurs locataires pour les baux qui se terminent le 30 juin. Il faut toutefois se rappeler que les hausses peuvent être plus importantes que le taux suggéré par la Régie du logement. L’augmentation doit alors être justifiée par d’autres facteurs, tels que des travaux de rénovations majeures ou les taxes foncières. Les locataires qui aimeraient obtenir plus d’informations sur leurs droits peuvent s’adresser à l’ACEF Montérégie-est. L’organisme offre un service d’aide aux locataires au téléphone, au 450 375-1443 poste 322 ou au 1 888 375-1443. L’ACEF offre également des consultations budgétaires gratuites, des ateliers sur le budget, sur l’endettement, la consommation responsable et le logement, en plus de faire de la défense de droit des consommateurs.

image