4 mars 2021
Pourquoi pas un Centre multifonction Robert-Rousseau?
Par: Le Courrier

Aujourd’hui, je me lance dans un rêve éveillé. En 2039, le stade L.-P.-Gaucher aura 100 ans et, comme je pense que Saint-Hyacinthe mérite un centre moderne, je vous propose mon rêve.

Publicité
Activer le son

Dans les années 1930, le maire de Saint-Hyacinthe a d’abord fait aménager le parc du bois des pins, la piscine Laurier, puis l’aréna, dans le nord de la ville, alors inhabité. Quand l’aréna fut terminé, il n’y avait pas des dizaines de ligues ou d’équipes pour l’occuper. On peut assurément croire que ce M. Bouchard avait du flair ou de la vision. Étant député de notre circonscription, il parvint à obtenir de l’aide du ministère de l’Agriculture pour la construction, étant donné l’usage du bâtiment pour l’Exposition agricole.

Dans mon cas, ma vision serait de doter notre ville d’un centre contenant environ 4000 places. Ce centre pourrait permettre d’accueillir une équipe de haut niveau et être organisé de façon à pouvoir être aménagé pour toutes sortes d’événements, dont le multinumérique, qui est en pleine expansion.

Loin de moi l’idée de remplacer L.-P.-Gaucher. Cette nouvelle enceinte pourrait être construite sur les terrains de l’exposition ou au centre-ville, ce qui est la tendance actuelle en Amérique du Nord. Mon endroit de choix serait sur l’avenue de Vaudreuil; à l’endroit de l’ancienne usine Duclos et Payan. Du même coup, on ferait un clin d’œil à Eugène Payan, premier Maskoutain membre des Canadiens.

Pour le nom du Centre, Robert Rousseau est un incontournable. Quatre coupes Stanley, médaille olympique et toujours rien de prestigieux à son nom.

Voilà mon rêve. Mais non, je ne veux pas faire de politique, mais si T.-D. Bouchard a pu rêver, j’espère vous le partager. Et comme 2039 est encore loin, on a le temps de bien se préparer.

André A. Bourgeois, Saint-Hyacinthe

image