4 mai 2017
Précision
Par: Martin Bourassa
Publicité
Activer le son

Une mise au point s’impose à la suite de la publication de la carte blanche du chroniqueur Christian Vanasse publiée dans cette même colonne le 27 avril, sous le titre Casse-tête. Dans ce billet, M. Vanasse commentait les récentes révélations du Journal de Montréal au sujet d’une enquête en cours de l’UPAC à l’égard de Marc Bibeau, grand patron des Centres d’achats Beauward, et de l’ex-premier ministre Jean Charest.

À ce stade-ci, il est important de rappeler à nos lecteurs qu’aucune accusation criminelle n’a été portée contre les deux principaux intéressés et qu’aucune allégation n’a encore passé le test des tribunaux. Dans ce contexte, tout rapprochement avec des individus faisant ou ayant fait l’objet d’accusations criminelles est inapproprié.

Avant de tirer nos propres conclusions, nous sommes d’avis qu’il importe d’avoir le portrait précis de la situation et de laisser les policiers faire leur travail jusqu’au bout.

En aucun cas, nous n’avons voulu présumer de la conclusion de l’enquête en cours. Nous tenons à nous excuser auprès des lecteurs qui auraient pu mal interpréter les propos de notre chroniqueur et envers tous ceux que cette chronique aurait pu offenser.

image