24 septembre 2015
Élections fédérales du 19 octobre
Premières flammèches dans Saint-Hyacinthe/Bagot
Par: Le Courrier

La campagne électorale dans le comté de Saint-Hyacinthe/Bagot a donné lieu à une petite escarmouche, la semaine dernière.

C’est le candidat bloquiste Michel Filion qui a lancé la première attaque directe à l’endroit de la candidate néodémocrate du comté, après avoir pris connaissance d’un reportage paru dans Le Courrier du 17 septembre. « Est-ce que Brigitte ­Sansoucy suit les positions de Tom ou de Thomas? », s’est interrogé Michel Filion dans un communiqué.

« Dans l’article publié ce matin, Mme ­Sansoucy prétend que les investissements fédéraux en projets d’infrastructures traîne [sic] de la patte parce que le fédéral et le provincial se renvoient la balle. Dois-je comprendre que la ­candidate du NPD est d’accord pour que le fédéral cesse son ­ingérence dans les ­affaires municipales? », a demandé M. Filion. « Ce n’est pourtant pas la ­position de son chef, qui proposait de créer un ministère fédéral des affaires ­urbaines, alors qu’il s’agit d’une compétence exclusive du Québec », a continué le candidat bloquiste.

« Ce ne serait pas la première fois qu’il y a des flous dans le discours du NPD. Mme Sansoucy parle de réduire la vitesse de circulation des trains, mais son parti est évasif sur le resserrement des critères de sécurité. »

Il a aussi interpellé Mme Sansoucy sur un autre dossier d’actualité.

« Je lui demande également de répondre à la position de son chef sur le port du niqab lors des cérémonies de citoyenneté. Le principe de l’égalité homme-femme ­est-il négociable selon elle? Il est grand temps que Saint-Hyacinthe-Bagot se dote d’un député aux idées claires et totalement présent pour sa région », a conclu M. Filion.

À visage découvert dit Léveillé

Réagissant au récent jugement de la Cour d’appel fédérale sur le

port du niqab lors des cérémonies de citoyenneté, le candidat conservateur dans Saint-Hyacinthe/Bagot, Réjean ­Léveillé, a déclaré que « tous les candidats à la citoyenneté devraient prêter serment publiquement à visage ­découvert, conformément à nos valeurs d’ouverture, de cohésion sociale et ­d’égalité. Et nous allons prendre des mesures pour nous assurer du respect de ces valeurs fondamentales ».

M. Léveillé précise que son parti est le seul parmi les trois principales ­formations politiques fédérales à s’être engagé à aller jusqu’au bout pour ­défendre la position de la vaste majorité des Canadiens dans ce dossier, en ­portant le jugement de la semaine ­dernière en appel devant le plus haut­ ­tribunal du pays. « De plus, seul un ­gouvernement conservateur réélu va adopter une loi dans les 100 premiers jours de son mandat pour assurer que les demandeurs de citoyenneté ne puissent pas prêter ­serment avec le visage couvert », d’ajouter le candidat.

Selon M. Léveillé, la vaste majorité de la population est d’accord avec la position du gouvernement conservateur. « Plus de deux Canadiens sur trois pensent comme nous que les nouveaux citoyens devraient être vus et entendus quand ils se joignent à la famille canadienne. Et je constate que c’est tout aussi vrai dans la région. Depuis une semaine, les gens m’en parle abondamment lorsque je les rencontre sur le terrain et ils savent qu’ils peuvent compter sur nous pour défendre nos ­valeurs communes. C’est la preuve ­qu’on est plus conservateur qu’on le pense au Québec! »

M. Léveillé rappelle que les partis­ ­d’opposition ont toujours été contre une telle interdiction. « Justin Trudeau et ­Thomas Mulcair sont complètement déconnectés de la population sur cette question. Comment le NPD et le ­Parti libéral peuvent-ils continuer à ­défendre l’idée que quelqu’un puisse ­cacher son identité en prêtant le serment de citoyenneté? Cela ne fait tout simplement aucun sens… »

image