7 novembre 2019
Nathalie Simard célèbre ses 40 ans de carrière
Prendre son temps, pour mieux revenir
Par: Maxime Prévost Durand

Nathalie Simard revient sur scène pour célébrer ses 40 ans de carrière. Elle sera au Cabaret André-H.-Gagnon le samedi 16 novembre. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Nathalie Simard s’est tenue loin des scènes pendant plusieurs années. Le cœur – et surtout la tête – n’y était plus. Elle a pris son temps, le temps a fait son œuvre et la flamme s’est rallumée, si bien que la chanteuse remonte sur la scène cet automne avec une tournée québécoise retraçant ses 40 ans de carrière. Un arrêt est prévu au Cabaret André-H.-Gagnon, du Centre des arts Juliette-Lassonde, le samedi 16 novembre.

publicité

Quarante ans de carrière… à l’âge de 50 ans. « C’est pas pire, hein? », a-t-elle lancé, avec le sourire, lors d’une rencontre avec LE COURRIER en octobre. « C’est quand même particulier [comme parcours], a-t-elle reconnu. Mais je trouve ça agréable d’être rendue là, d’avoir 50 ans et de célébrer mes 40 ans de carrière. C’était un bon timing pour revenir sur scène. »

On la sent enthousiaste à l’idée de faire cette tournée. Ses yeux s’illuminent en parlant du spectacle, qu’elle présente comme étant empreint d’une mélancolie et d’une nostalgie positive. Cinq musiciens l’accompagnent, sous la direction musicale de Jean-Fernand Girard, puis sa propre fille, Ève, se joindra à elle au cours du spectacle.

La chanteuse raconte qu’il y aura bien entendu toutes ses plus grandes chansons, celles qui résonnent encore fortement avec son public et qui la font vibrer tout autant. Donc oui, « L’amour a pris son temps » et « Goldorak » seront là pour les plus nostalgiques.

« Il va y avoir une belle bulle d’enfance, a-t-elle indiqué. C’est important de dorloter le cœur d’enfant, je le dis tout le temps. Quand j’entends les chansons de Picotine, de Fanfreluche et de Fifi Brindacier, je capote encore, alors je comprends cette sphère-là qui va rejoindre les gens, ce sont de bons souvenirs pour eux et ça fait du bien. »

Mais ce sera bien plus que cela. « Ça va être un choix musical assez large et il n’y aura pas que du Nathalie Simard », a précisé l’interprète, qui compte rendre hommage à des grands de la chanson comme Whitney Houston, Prince et Melissa Etheridge notamment.

« On n’est pas là pour pleurer, on n’est pas là pour se rappeler des mauvais souvenirs. On est là pour avoir du plaisir », a-t-elle ajouté.

« La piqûre est revenue »

Cette notion de plaisir n’a pas toujours été au rendez-vous pour Nathalie Simard. Elle se rappelle encore l’enfant de 9 ans vulnérable, fragile et apeurée qu’elle était lorsqu’elle devait monter sur la scène.

« Lorsque le show commençait, il y avait une boîte de carton en coulisses et je vomissais. J’étais terrorisée, s’est-elle souvenue. Mais une fois que j’étais arrivée sur la scène, ça allait. Je me demandais ce que je faisais là, je ne voulais pas être là et ça a duré plusieurs années. »

Avec tout son bagage de vie, le contexte est bien différent maintenant. « Aujourd’hui, c’est vraiment un choix que j’ai fait et je suis prête. Je me suis guérie et j’ai appris à maîtriser mes émotions. Je vais bien et je suis en contrôle. Si je reviens, c’est pour les bonnes raisons : pour avoir du fun et pour m’accomplir. »

C’est en étant propriétaire d’une érablière, il y a quelques années, que son cheminement vers un retour à la scène s’est entamé. « J’ai beaucoup appris à travers cette expérience parce que je ne voulais plus chanter mes chansons [au départ]. Mais j’ai reçu plein d’artistes comme Patrick Norman, Isabelle Boulay, Martine St-Clair et Michel Pagliaro et j’ai vu comment ça faisait du bien aux gens. C’est là que j’ai compris. La vie m’a fait reprendre le micro. La piqûre est revenue. »

Elle le dit elle-même, ce qu’elle sait le mieux faire, c’est de chanter. « Je suis une chanteuse et une chanteuse il faut que ça chante. C’est pour ça que je suis de retour. »

image