16 juin 2016
Démantèlement d’un réseau de production de stupéfiants
Près de 3 000 plants et plus de 40 kg de cannabis saisis
Par: Maxime Prévost Durand
Deux commerces de la route 139 à Acton Vale ont été visés par des perquisitions dans le cadre du démantèlement d’un réseau de production et de trafic de cannabis. Photo Alain Bérubé

Deux commerces de la route 139 à Acton Vale ont été visés par des perquisitions dans le cadre du démantèlement d’un réseau de production et de trafic de cannabis. Photo Alain Bérubé

L’importante frappe policière visant à démanteler un réseau de production de cannabis dans la région d’Acton Vale et Drummondville a permis la saisie de plus de 2 900 plants, 4 600 boutures et 40 kg de cannabis lors d’une opération menée le 8 juin, en plus d’une somme d’argent de 8 500 $ CAD et 15 000 $ US.

publicité

Les perquisitions ont visé notamment trois résidences, deux garages et deux commerces d’Acton Vale. Les immeubles ciblés se trouvaient sur la route 139, la rue Roxton, le 2e rang, la rue Roger, la rue Chenail et la rue Macdonald. L’opération s’est aussi étendue du côté de Drummondville, Saint-Pie-de-Guire et Saint-Eugène-de-Grantham.

Neuf personnes ont été arrêtées, dont huit ont comparu au Palais de justice de Saint-Hyacinthe pour faire face à des accusations de production de cannabis et de possession de cannabis dans le but d’en faire le trafic. Du lot, un des accusés, Jean-Guy Roy (59 ans), est de Saint-Hyacinthe, tandis que cinq autres sont d’Acton Vale, soit Luc Maurice (64 ans), Luc Côté (51 ans), Michel Sénécal (64 ans), Samuel Lajoie (23 ans) et Mario Lajoie (51 ans). Deux Drummondvillois, Robin Sénécal (36 ans) et Benjamin Brunelle (38 ans), ont aussi été accusés, puis une femme a été libérée sous promesse à comparaître.

« Toutes les personnes qui ont été arrêtées lors de cette opération sont reliées entre elles », a confirmé la porte-parole de la Sûreté du Québec, Ingrid Asselin. L’enquête avait été initiée il y a quelques mois à la suite d’informations du public.

Lors de l’opération du 8 juin, plus de 80 policiers de la SQ et de la Gendarmerie royale canadienne ont été mis à contribution, en plus de maîtres-chiens.

image