1 mars 2018
Problème chronique
Par: Pierre Bornais

Depuis des décennies, la question du stationnement au centre-ville revient régulièrement dans l’actualité sans trouver de solution véritable. Force est d’admettre que, à ce jour, aucune des voies envisagées n’a apporté les résultats escomptés, ce qui devrait amener la collectivité à agir autrement.

Publicité
Activer le son

De toute évidence, la nouvelle administration municipale n’y est pas rendue, car elle poursuit le programme initié par l’ancien conseil. Même s’il n’est plus question de démolir de nouveaux bâtiments (?) pour ajouter quelques cases supplémentaires, le mal est déjà fait! Depuis un demi-siècle, j’ai assisté à toutes les phases de cette saga qui a largement contribué à créer au cœur du centre-ville des espaces dénudés. L’installation d’horodateurs sur l’ensemble du quartier a contribué, à sa façon, à élargir l’impression d’artères désertiques.

Le problème posé par l’utilisation des véhicules pour magasiner ou pour aller aux spectacles au centre-ville, notamment, est une réalité qui ne disparaîtra pas de sitôt. Et les choses sont ainsi faites que certaines solutions potentielles, comme l’utilisation de navettes à partir de points désignés, sont à l’avance vouées à l’échec. Faudrait-il favoriser une densification de la population au cœur même de la Cité, en y jumelant la construction de stationnements étagés privés et publics? Les récents développements enregistrés au nord du territoire pourraient apporter une vision autre que celle mise en place depuis des décennies.

À la condition, bien sûr, d’avoir une vision globale de la problématique sur l’ensemble du territoire et d’appliquer des règles qui favoriseront de nouvelles solutions. Et non de faire en sorte que tout soit réduit au minimum pour devenirune autre source de problèmes, comme sur Derome et Gauvin. 

image