24 janvier 2013
La Ville engage un expert
Problèmes mécaniques majeurs au centre aquatique
Par: Le Courrier
Le système mécanique fait des vagues au centre aquatique de Saint-Hyacinthe.

Le système mécanique fait des vagues au centre aquatique de Saint-Hyacinthe.

Après environ 15 mois d’utilisation, le fonctionnement de certains équipements du Centre aquatique Desjardins inquiète à ce point la Ville de Saint-Hyacinthe qu’elle a décidé de commander une expertise.

publicité

Le conseil municipal a retenu, lundi, les services de Louis Dumont, un ingénieur-conseil de Québec, afin qu’il procède aux vérifications qui s’imposent dans ce dossier, le tout en vertu d’un contrat de 21 195 $. M. Dumont est ce même ingénieur qui avait été chargé le printemps dernier d’établir pourquoi le nouveau stationnement du parc Les Salines était devenu tout cahoteux quelques mois après son aménagement. Le conseil lui avait octroyé dans ce cas un contrat de 15 825 $, mais son rapport d’enquête n’a pas encore été rendu public.

En proposant que le conseil fasse à nouveau appel à l’ingénieur Dumont, cette fois pour élucider un mystère à la piscine, le conseiller David Bousquet a fait état de « certaines défectuosités du matériel mécanique » qui se trouve toujours sous garantie. Mais en réponse aux questions du COURRIER après la séance, le directeur général de la Ville de Saint-Hyacinthe, Louis Bilodeau, a précisé que le problème touche un élément majeur dans l’appareillage de la piscine. Il s’agit d’un déshumidificateur à recyclage d’énergie qui est commercialisé sous l’appellation Dry-O-Tron par son fabricant, la firme Dectron. Il s’agit d’un sous-traitant de la firme Pomerleau, l’entrepreneur général qui a construit le centre aquatique.M. Bilodeau a expliqué que le Dry-O-Tron, qui occupe une bonne partie de l’étage, sert à contrôler le taux d’humidité dans le bâtiment, de même que la température de l’eau. « Il se produit de la corrosion sur des conduites et des serpentins, ce qui nous apparaît anormal. L’ingénieur va porter un regard sur l’ensemble et faire rapport sur ce qui peut être fait pour régler le problème. L’entrepreneur Pomerleau est au courant depuis longtemps : c’est sur la liste des déficiences. »Il a ajouté que le fonctionnement de certaines pompes d’amenée d’eau qui ont été fournies par un autre sous-traitant laissait aussi à désirer : elles n’arrivent pas à fournir la pression requise.

image