11 avril 2019
Forum
Projet de loi sur le taxi : le RMUTA réclame son retrait
Par: Le Courrier

Monsieur le ministre François Bonnardel, le Regroupement maskoutain des utilisateurs du transport adapté est un organisme dont la mission principale est de défendre les droits et de promouvoir les intérêts des personnes handicapées à l’égard du transport adapté sur le territoire de la MRC des Maskoutains.

publicité

Nous vous précisons que notre organisme est membre de L’Alliance des Regroupements des usagers du transport adapté du Québec (ARUTAQ), organisme provincial dont la mission est de soutenir les différents organismes régionaux, comme le nôtre, et de représenter dans ses actions et ses interventions toutes les personnes admises à des services de transport adapté, à travers le Québec, dont celles de notre région.

La présente a pour but de vous faire connaître les nombreux impacts du projet de loi 17 chez la clientèle des personnes handicapées utilisatrices du transport adapté au Québec.

1. L’abolition de tous les permis octroyés par la Commission des transports du Québec, et, par conséquent, l’abolition de la réglementation sur le taxi dans laquelle on retrouve, entre autres, l’interdiction de la surcharge tarifaire.

2. Le projet de loi 17 compromet la reconnaissance des services de transport adapté réalisés par l’industrie du taxi qui consistent à environ 70 % des déplacements au Québec pour près de 6 millions de déplacements par année. Il est important de tenir compte de la croissance constante des demandes.

3. L’élimination de toutes obligations pour les intermédiaires de se doter de voitures universellement accessibles aux personnes utilisant des aides à mobilité comme le fauteuil roulant puisque les catégories de permis disparaîtront pour les chauffeurs, les propriétaires et les intermédiaires. En fait, le projet de loi 17 ne traite aucunement des véhicules adaptés qui sont l’essence même des déplacements en transport adapté. Cet aspect enlève toute flexibilité et fera en sorte que la majorité des déplacements s’effectueront avec les véhicules de types « bus ».

4. Ce projet de loi est une perte d’acquis importante et compromet tout le développement qui s’est effectué durant les 40 dernières années pour permettre aux personnes handicapées de se déplacer pour aller étudier, travailler, recevoir des soins et s’impliquer dans la communauté. Nous ne désirons pas que ces personnes s’isolent de plus en plus et que les proches aidants soient encore obligés de s’épuiser davantage. La population est vieillissante et nécessite du transport adapté de qualité et sécuritaire.

Pour toutes ces considérations, nos recommandations au gouvernement du Québec sont les suivantes :

– Le retrait immédiat du projet de loi 17;

– La consolidation de l’industrie du taxi déjà réglementée au Québec, dans l’intérêt de l’ensemble des personnes utilisatrices de ses services, dont les personnes handicapées. C’est ce que nous demandons depuis 3 ans!

Nous avons bon espoir que votre soutien à nos demandes contribuera à améliorer les services essentiels que requièrent les personnes handicapées que nous représentons.

Paul St-Germain, coordonnateur du Regroupement maskoutain des utilisateurs du transport adapté

image