5 avril 2012
Soeurs Adoratrices du Précieux Sang
Projet de résidence derrière le monastère
Par: Le Courrier
La construction d'une résidence de plus de 25 chambres à l'arrière du monastère du Précieux Sang fait actuellement l'objet d'une procédure de modification de zonage.

La construction d'une résidence de plus de 25 chambres à l'arrière du monastère du Précieux Sang fait actuellement l'objet d'une procédure de modification de zonage.

La congrégation des Soeurs Adoratrices du Précieux Sang souhaite mener à terme un projet immobilier à caractère résidentiel qui serait réalisé dans les jardins s’étendant à l’arrière de son monastère de la rue Girouard Ouest, une propriété de haute valeur patrimoniale.

publicité

L’édifice comprendrait au moins 25 chambres vraisemblablement destinées à des religieuses retraitées. Sa construction nécessite toutefois une modification de zonage puisque la propriété des soeurs se trouve dans une zone institutionnelle où ce type de projet n’est pas autorisé. L’usage « résidence à caractère communautaire de 25 chambres et plus » doit donc être ajouté à ceux déjà permis dans la zone en question.

Mais ce n’est pas tant ce changement de zonage que le projet qu’il rendrait possible sur un site patrimonial qui a fait réagir le conseiller David Bousquet, du district Sacré-Coeur, à la séance du conseil de lundi. « C’est un site qui appartient à la communauté, c’est un des joyaux les plus précieux qui nous restent au centre-ville. Je pense qu’il faut mener une réflexion avant d’y autoriser du développement », a déclaré M. Bousquet au moment où le conseil se préparait à adopter le second projet de règlement sur la modification de zonage proposée, étape qui sera suivie de la consultation publique. Mais David Bousquet ne s’est pas opposé à l’adoption du second projet de règlement; il a néanmoins invité le conseil à mener une réflexion sur les biens patrimoniaux qui méritent d’être protégés.Reprenant sa suggestion, son collègue du district La Providence, Bernard Barré, a laissé entendre que le conseil devrait demander l’avis du Comité du patrimoine sur le projet du monastère du Précieux Sang. « Notre comité du patrimoine doit s’exprimer. C’est notre chien de garde, et c’est notre responsabilité de lui donner à manger », a-t-il lancé dans son langage imagé habituel. Du côté des Soeurs Adoratrices du Précieux Sang, il n’a pas été possible d’obtenir plus de précisions sur le projet auprès de la Supérieure de la communauté, Micheline Groulx. « C’est encore trop tôt. On n’en est qu’au tout début et on ne veut pas compliquer les choses », a-t-elle simplement commenté.

image