7 août 2014
Promenade Gérard-Côté : autre point de vue
Par: Le Courrier

Le saviez-vous? La Promenade Gérard-Côté a été construite pour contrer les fréquentes inondations au centre-ville. Manifestement, ce fut une réussite immédiate : fini les inondations.

Une autre réussite, beaucoup plus lente celle-là, s’est effectuée au fil des ans. En effet, lentement, mais sûrement, des plantes et des arbres résistants à la crue des eaux ont poussé et contribuent naturellement au maintien des berges. Une grande diversité de fleurs sauvages a réussi à s’installer au travers des enrochements et est un paradis pour les pollinisateurs qui en ont bien besoin. Ces fleurs sauvages bien adaptées à leur habitat réapparaissent annuellement et gratuitement en leur saison. De plus, au fil des ans, les efforts d’entretien de la piste cyclable ont été assez efficaces pour que l’herbe à poux y disparaisse.

Emprunter la Promenade Gérard-Côté est devenu une chance incroyable d’observer de près la diversité de notre flore locale ainsi que les insectes et oiseaux qu’elle attire. Certaines villes paient des fortunes pour des aménagements semblables dans le cadre de projets de restauration écologique.

Il semble donc que ce soit une question de point de vue et de connaissance. D’ailleurs, un affichage permettant l’identification serait souhaitable et faciliterait la réhabilitation de cette végétation.

Nul ne doute qu’après toutes ces années les infrastructures ont besoin d’être rajeunies, mais ce serait une erreur de raser cette belle biodiversité. Il faut au contraire, se l’approprier.

Je félicite l’équipe d’horticulture pour les nombreux aménagements horticoles. Grâce à elle, notre ville mérite bien ses 4 fleurons. L’horticulture a sa place, les aménagements naturels aussi.

La rose à l’énergique flore sauvage.

L’herbe à poux à trop de réaménagement paysager, aux bouteilles et mégots laissés par certains usagers et aux propriétaires de chiens qui ne ramassent pas les excréments.

image