19 décembre 2019
Forum
Publisac : tenir compte de tous les enjeux
Par: Le Courrier

Comme nous l’écrivions la semaine dernière dans LE COURRIER, si la Ville de Montréal donne suite à l’idée de modifier la distribution des circulaires délivrées à domicile par l’intermédiaire du Publisac, cela risque de se traduire par la perte de milliers d’emplois, dont une centaine à l’imprimerie Transcontinental de Saint-Hyacinthe. Et si jamais ce mouvement s’étend à l’extérieur de la métropole, ce sont les quelque 290 salariés de cette imprimerie qui risquent d’écoper. Photothèque | Le Courrier ©

La Fédération de l’industrie manufacturière (FIM – CSN) et la Fédération nationale des communications (FNC – CSN) joignent leur voix afin d’exprimer leur inquiétude quant à une application unilatérale des recommandations du rapport de la Commission permanente sur l’eau, l’environnement, le développement durable et les grands parcs concernant l’avenir du Publisac.

Publicité
Activer le son

Tout en reconnaissant l’importance des questions environnementales, tant la FIM que la FNC tiennent à souligner la nécessité de réfléchir à des solutions qui prennent en considération tous les enjeux, qu’ils soient sociaux, économiques ou d’accès à l’information.

Remplacer le modèle de retrait volontaire par celui de participation volontaire pourrait avoir des conséquences non négligeables dont on semble peu mesurer l’étendue dans la démarche actuelle. D’une part, dans un contexte de crise des médias, cette approche viendrait fragiliser l’accès aux hebdos, source importante d’information et de communication pour les communautés. L’adoption des mesures recommandées par la Commission aurait ainsi comme conséquence de déstructurer un réseau de distribution essentiel à la viabilité des hebdos.

Économie et emplois

D’autre part, cette approche aura des conséquences qui débordent la seule région métropolitaine, notamment pour l’économie et les emplois dans différentes régions du Québec. À cet égard, il importe de rappeler que le papier est principalement composé de copeaux résiduels provenant de billots de bois.

Il s’agit donc d’une valorisation de la ressource qui trouve la majeure partie de ses débouchés dans la fabrication de nombreux produits à base de papier. Les décisions qui seront prises touchent ainsi toute une chaîne de production allant des scieries aux papetières et aux imprimeries.

Ces quelques exemples permettent d’illustrer le fait que nous devons tous travailler ensemble pour aboutir à des solutions cohérentes qui tiennent compte des nombreux enjeux.

Nous croyons que ce travail peut se faire de manière concertée afin de répondre aux inquiétudes des citoyens quant aux questions environnementales, tout en permettant la survie d’un modèle de distribution qui joue de multiples rôles dans notre économie et nos communautés.

Nous en appelons donc à un dialogue ouvert et à une démarche inclusive avec la Ville de Montréal afin que nous puissions travailler en collaboration pour apporter des solutions adéquates, et ce, au bénéfice de l’ensemble de la population.

Louis Bégin et Pascale St-Onge,
respectivement président de la Fédération de l’industrie manufacturière (FIM – CSN) et présidente de la Fédération nationale des communications (FNC – CSN)

image