31 juillet 2014
Quand feu et vent se rencontrent : Marc Angers et Hurlevent pour une prestation endiablée
Par: Le Courrier
Marc Angers

Marc Angers

Les violons se feront aller le 2 août dans le cadre du spectacle de clôture de la 177 e Expo de Saint-Hyacinthe alors que l’auteur-compositeur-interprète Marc Angers et le groupe folklorique Hurlevent se retrouveront pour une prestation endiablée. Une ambiance festive règnera lors de ce spectacle où les rythmes traditionnels et le rock se croiseront.

publicité

Le violoniste à la crinière rousse Marc Angers est sur la voie rapide depuis qu’il a terminé l’aventure Star Académie en 2005. Il a lancé son premier album de compositions L’enfant Roi en 2008, suivi par l’album instrumental Un violon dans la tête en 2009. Présentement en tournée de festivals jusqu’à la sortie de son deuxième album de compositions originales, il assure des spectacles hauts en couleur et dynamiques.

« Ce sera la première fois que je jouerai en spectacle avec Hurlevent et le résultat risque d’être assez cool, avoue Marc Angers en entrevue au COURRIER. J’aurai mon groupe complet avec moi, mais on alternera les prestations pour faire un spectacle assez up tempo et festif. Je ferai des chansons que tout le monde connait bien sûr, mais je jouerai aussi quelques-unes de mes propres compositions, quelque chose d’un peu plus rock. »Marc Angers promet que le violon prendra toute la place lors de cette performance. Celui qui pratique l’instrument depuis l’âge de quatre ans ne saurait s’en départir aujourd’hui.« Le violon fait partie de mon corps presque, c’est comme le prolongement de ma main, lance-t-il. C’est un instrument rassembleur, c’est pourquoi on lui laissera énormément de place à Saint-Hyacinthe. »

Un nouveau son

Influencé par les groupes rock britanniques tels que U2, Coldplay et Muse, Marc Angers nage dans un univers rock aux accents de folklore irlandais et écossais. Sur son deuxième album de compositions à paraître cet automne, on ressentira davantage ses inspirations et un léger changement de direction.

« Quand j’ai sorti L’enfant Roi en 2008, c’était un peu le suivi d’après Star Académie. On est allé chercher notre public avec ça et ils m’ont donné un certain casting, soit le roux qui joue du violon, du traditionnel. Oui, ce style-là je sais que je le fais bien et que les gens aiment ça, mais ce n’est pas ma principale influence. »« J’ai pris le temps de trouver le son que je voulais vraiment mettre de l’avant, on a adopté un style beaucoup plus jeune, rythmé et festif… Ça va donner des spectacles très énergiques et j’ai bien hâte de lancer tout ça! », a-t-il terminé.

image