25 octobre 2018
Maison Gustave
Quand l’art et la brocante se rencontrent
Par: Maxime Prévost Durand
Nouvellement installés dans la région maskoutaine, Émilie Breton, André Breton et Annie Maisonneuve ouvriront samedi les portes de leur boutique Maison Gustave, où on trouve de la brocante, des produits d’artisans locaux et un espace galerie d’art. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Nouvellement installés dans la région maskoutaine, Émilie Breton, André Breton et Annie Maisonneuve ouvriront samedi les portes de leur boutique Maison Gustave, où on trouve de la brocante, des produits d’artisans locaux et un espace galerie d’art. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Ce n’est pas tout à fait une galerie d’art ni un antiquaire, c’est Maison Gustave. Cette toute nouvelle boutique au concept unique, alliant l’art et la brocante, ouvrira ses portes au centre-ville de Saint-Hyacinthe samedi.

publicité

Annie Maisonneuve, André Breton et leur fille Émilie ont uni leurs forces pour lancer ce commerce familial, dont la bâtisse se trouve sur la rue Girouard Ouest, au coin de l’avenue de l’Hôtel-Dieu. La mère est artiste peintre et designer, le père est déménageur et a déjà tenu un magasin de meubles usagés, puis la fille vient de terminer un baccalauréat en histoire de l’art.

L’art fait partie intégrante du projet, alors qu’on y trouve un espace galerie où les œuvres d’artistes en vitrine seront exposées. Certaines toiles sont aussi installées à travers le mobilier du magasin, qui regroupe une partie brocante avec des meubles, des luminaires et des objets décoratifs, en plus d’accueillir différents produits d’artisans de la région.

« On avait envie que ce soit plus qu’une boutique. On voulait que ce soit un endroit pour que les gens puissent découvrir et discuter », soutient Émilie Breton.

Chacun y met d’ailleurs du sien : certaines toiles d’Annie Maisonneuve seront présentées pour l’ouverture, puis Émilie y vend des nœuds papillon en tricot qu’elle a elle-même conçus. Tous les objets que l’on retrouve à l’intérieur du commerce ont également été choisis minutieusement par les Breton.

Un coup de cœur

Rien n’indiquait que la petite famille originaire de Montréal allait ouvrir son commerce en sol maskoutain, alors que ses recherches étaient plutôt orientées vers l’Estrie. Mais un coup de cœur pour la bâtisse qui accueille aujourd’hui leur projet est venu tout changer.

En plus d’être séduit par l’architecture ancienne de l’endroit, le trio a aussi fait la rencontre de différents acteurs du milieu artistique, ce qui l’a convaincu de s’installer à Saint-Hyacinthe. « On cherchait d’abord un lieu pour notre projet, mais on cherchait aussi une communauté », souligne Annie Maisonneuve.

« Ce qui est le fun, c’est qu’il n’y a pas d’endroit pareil au nôtre ici, mais en même temps, on résonne avec d’autres places en ville, comme la galerie de Jeannot [Caron, le 1855] juste en bas de la rue », ajoute Émilie Breton.

Pour donner une signature maskoutaine à Maison Gustave, la famille Breton invite les artistes et les artisans de la région maskoutaine à la contacter afin d’intégrer leurs œuvres et leurs produits à la boutique. Déjà quelques artisans du coin y ont des items en vente.

L’ouverture officielle se tiendra samedi à compter de 14 h et sera suivie d’un 5 à 8. L’artiste René Bellefeuille, le premier à être exposé dans la partie galerie avec Annie Maisonneuve, sera présent en compagnie de la famille pour l’occasion.

image