14 juin 2012
Quand on a peur des poètes
Par: Christian Vanasse

L’arrestation d’une banane devant le parlement était un signe avant-coureur d’une jolie glissade vers un magnifique dérapage.

publicité

L’arrestation d’une banane devant le parlement était un signe avant-coureur d’une jolie glissade vers un magnifique dérapage.

Et les deux mains sur le volant comme l’exige le Cheuf, Christine St-Pierre, dont je tairai la fonction qu’elle déshonore, s’est lancée tête première dedans.C’est que Fred Pellerin, que le régime voulait décorer du titre de Chevalier, refusa élégamment, dans son style propre ; «Au-delà des honneurs, il y a des convictions profondes », dit le poète. « Mon coeur suit mon peuple, et ce peuple n’a pas le coeur à la fête. » Et St-Pierre de l’accuser aussitôt d’avoir choisi le camp de la violence et de l’intimidation parce qu’il porte le carré rouge. Déjà qu’être jeune, porter du noir et un sac à dos vous rend suspect, voilà que porter le rouge, pourtant la même couleur que le drapeau canadien, le parti Libéral ou La Presse, fait de vous un criminel! Et les carrés au Rice Krispies seront bientôt des armes de destruction massive? Quand on se met à avoir peur d’un conteur d’histoires de lutins de Saint-Élie-de-Caxton, quand on a la chienne de Fred Pellerin, on est pissou c’t’épeurant! Et le bon « docteur » Bolduc qui voit des « messages subliminaux inquiétants » dans le pastiche de la toile de Delacroix retrouvé chez les Khadir nous ramène aux agents de la GRC qui confondaient cubisme et Cuba en octobre 70! Ou l’attaque est consciente et concertée et donc les libéraux ont choisi la politique du pire qui est aussi la pire des politiques, car ce qu’ils nous montrent, c’est l’égout de la politique, il nous faudra donc les flusher…Ou alors ils sont vraiment très fatigués et auraient tous besoin de vacances. De très, trèèèèès longues vacances.Dans les deux cas, ça s’arrange si vous voulez mon avis.

image