29 août 2019
Québec accorde 320 000 $ pour soutenir l’agroenvironnement
Par: Jean-Luc Lorry

Sur la photo, dans l’ordre habituel, Francine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains; Patrick Bousez, président de la Table de concertation des préfets de la Montérégie; Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe; Christian St-Jacques, président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie; et Lynn Bishop, vice-présidente Finances et opérations du programme ALUS Canada. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, a annoncé une aide financière de 320 000 $ destinée à deux projets agroenvironnementaux qui visent à améliorer la qualité de l’eau ainsi que la biodiversité des rivières de la région.

publicité

Plus précisément, une somme de 160 000 $ servira à mettre sur pied 15 formations théoriques et pratiques pour sensibiliser les producteurs à l’importance d’aménager des bandes riveraines.

Un second montant de 160 000 $ permettra d’embaucher une personne-ressource sur une période de deux ans dont le mandat sera d’assurer la coordination régionale du programme ALUS.

Le programme ALUS Montérégie vise à soutenir les actions permettant la protection des berges, des sols et des milieux humides, en améliorant la qualité de l’eau.

Le montant de 320 000 $ sera remis à la Fédération de l’UPA de la Montérégie qui s’implique depuis plus de 15 ans en agroenvironnement.

« Grâce au programme ALUS Canada et à nos partenaires régionaux d’ALUS Montérégie, les producteurs agricoles sont indemnisés en partie pour les superficies en culture qui sont cédées pour le bien de la collectivité », a souligné Christian St-Jacques, président de la Fédération de l’UPA de la Montérégie.

« Cette compensation symbolique est versée sur une période minimale de cinq ans, ce qui garantit la pérennité des aménagements et donne au projet un caractère novateur unique au Québec », a-t-il poursuivi.

Chantal Soucy a profité de la tenue d’Expo-Champs à Saint-Liboire, le plus important salon agricole à ciel ouvert au Québec, pour annoncer ce coup de pouce financier.

« Ce programme vise à mobiliser les producteurs agricoles afin que ceux-ci cèdent une partie de leurs terres pour mettre en place des aménagements durables. Ces aménagements réduiront l’apport de sédiments et de certains contaminants dans les cours d’eau, favoriseront la biodiversité des habitats et augmenteront les superficies de végétalisation », a déclaré Chantal Soucy, députée de Saint-Hyacinthe.

À la MRC des Maskoutains, on salue la participation financière de Québec dans la protection des sols et des cours d’eau.

« Depuis plusieurs années, la MRC sensibilise la population de la grande région à l’importance d’établir des bandes riveraines larges et végétalisées pour diminuer l’érosion, protéger les cours d’eau et favoriser la biodiversité », a mentionné Francine Morin, préfet de la MRC des Maskoutains.

La MRC des Maskoutains travaille en étroite collaboration avec l’UPA dans le cadre du plan de développement de la zone agricole, le PDZA.

« Ensemble, nous devons continuer à sensibiliser et à inciter les producteurs agricoles à adopter de meilleures pratiques agroenvironnementales afin d’assurer l’avenir de nos communautés », a souligné Mme Morin.

Cette aide financière est accordée dans le cadre du Fonds d’appui au rayonnement des régions (FARR) du ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

image