14 décembre 2017
Bureaux en location pour le palais de justice
Québec annule l’appel d’offres
Par: Jean-Luc Lorry
Jean-Luc Lorry | Le Courrier

Jean-Luc Lorry | Le Courrier

Une partie des activités du palais de justice de Saint-Hyacinthe ne sera pas transférée dans les espaces à bureaux des Centres d’achats Beauward ni dans ceux d’aucun autre promoteur immobilier maskoutain. La Société immobilière du Québec (SQI) vient carrément d’annuler l’appel d’offres à ce sujet.

publicité

Début novembre, LE COURRIER révélait que Beauward s’alignait pour décrocher ce contrat potentiel d’une durée de cinq ans. Plus bas soumissionnaire, cette entreprise avait déposé une offre de location de 563 426 $ comparativement à 575 390 $ pour le Groupe Robin, un important promoteur maskoutain.
En septembre, la SQI avait lancé un appel d’offres afin de trouver un espace à bureaux à Saint-Hyacinthe d’une superficie minimale de 233 mètres carrés. Ces locaux devaient être disponibles au plus tard à la fin mars 2018. En raison d’un manque d’espace, le ministère de la Justice comptait disposer de locaux complémentaires à ceux du palais de justice en aménageant une salle d’audience, un bureau pour le juge, un second pour les procureurs de la Couronne et un espace commun.
« La location de locaux à l’extérieur du palais de justice était l’une des options envisagées pour pallier la forte utilisation des salles d’audience actuelle », a expliqué Isabelle Marier St-Onge, attachée de presse au cabinet de la ministre de la Justice, Stéphanie Vallée. Mais après avoir évalué toutes les options possibles, un second scénario s’est avéré plus avantageux, plus économique, plus sécuritaire et demandant moins de déplacements de la part des acteurs judiciaires. »
La solution retenue par le Ministère consistera à installer des bâtiments modulaires en annexe au palais de justice situé sur la rue Dessaulles.
La SQI disposait d’un délai de 45 jours après la date de publication des résultats d’ouverture des soumissions (26 octobre) avant d’octroyer ce contrat.
Selon l’organisme gouvernemental, ce délai a permis de valider les documents déposés par les deux soumissionnaires. La SQI demeure cependant un bon client des Centres d’achats Beauward, propriétaire des Galeries St-Hyacinthe. Pour 2017, elle lui versera plus de 1,1 M$ en loyer, selon des chiffres rendus publics par l’organisme.
À la demande de l’Assemblée nationale, le bureau du Vérificateur général du Québec rendra public en mai 2018 le résultat de ses audits concernant les contrats de location passés justement entre la SQI et les Centres d’achats Beauward.
Déception chez Robin
Le Groupe Robin est à la fois surpris et déçu par cette conclusion.
« C’est la première fois que nous voyons un appel d’offres de la SQI être annulé. Il y a beaucoup de temps et d’énergie consacrés à l’élaboration de ces appels d’offres, alors c’est plutôt décevant. J’aimerais bien connaître toutes les motivations de la SQI pour avoir agi ainsi », a réagi Jonathan Robin, coprésident du Groupe Robin.
Invité à commenter ce dossier, Beauward, par l’intermédiaire de la firme de relations publiques Sphère Communication, n’a pas donné suite à notre demande.

image