25 décembre 2014
Québec coupe les vivres à Solidarité Rurale
Par: Jean-Luc Lorry

Fondée en 1991, l’organisme Solidarité rurale dont la mission est de promouvoir la revitalisation et le développement du milieu rural a fermé ses livres le 9 décembre. Une décision qui mis fin à l’emploi de neuf personnes.

publicité

Dernièrement, le gouvernement a annoncé vouloir se passer des services de Solidarité rurale à titre d’instance-conseil en matière de développement rural.

Pour accomplir ses activités, l’organisme bénéficiait chaque année, d’une aide financière publique couvrant 75 % de ses besoins.

Ces derniers jours, le ministère des Affaires municipales informait Solidarité rurale qu’un montant de 390 000 $ prévu pour compléter l’année financière de l’organisme jusqu’au 31 mars 2015 ne serait pas versé.

« Je trouve cette façon de procéder cavalière et indigne d’un gouvernement. On balaye de la main 23 années de travail », a dénoncé la présidente de Solidarité rurale, Claire Bolduc, en entrevue au COURRIER.

Mme Bolduc espère que Solidarité rurale renaîtra de ses cendres grâce à la mobilisation de citoyens qui croient au bien-fondé de l’organisme.

« Nous allons retrousser nos manches et repartir à zéro avec nos membres. Une société qui sacrifie son milieu rural est une société qui n’a pas d’avenir », estime Mme Bolduc.

Fin septembre, Claire Bolduc avait participé à Saint-Hyacinthe à une soirée hommage pour honorer plusieurs familles et personnalités issues du milieu agricole en Montérégie-Est.

Solidarité rurale disposait d’un budget de fonctionnement de 1 M$ dont 750 000 $ provenaient d’une contribution gouvernementale et 250 000 $ des membres et organismes nationaux partenaires.

image