6 septembre 2012
Québec solidaire et Option nationale satisfaits malgré tout
Par: Maxime Prévost Durand
Richard Gingras (QS) et Jérôme Saint-Amand (ON) ont suivi la soirée électorale au Zaricot mardi soir.

Richard Gingras (QS) et Jérôme Saint-Amand (ON) ont suivi la soirée électorale au Zaricot mardi soir.

Les candidats de Québec solidaire et Option nationale, Richard Gingras et Jérôme Saint-Amand, ont participé au rassemblement de la soirée électorale au Zaricot avec de nombreux partisans des deux partis.

Richard Gingras semblait satisfait des résultats finaux, autant pour lui que pour son parti dans la province. Pour sa troisième campagne, il a presque atteint les 5 % de vote. « C’est un peu plus que la dernière fois, on espère en ajouter encore un peu plus la prochaine fois. »

La même affirmation est revenue lorsqu’est venu le temps de parler de l’élection de Françoise David dans Gouin, doublant ainsi la représentativité du parti à l’Assemblée nationale. « La dernière fois, on a eu notre premier député élu, maintenant on en a deux, on souhaite simplement que ça continue de progresser. Vous imaginez, un débat et ça lui a permis de se faire élire. Maintenant, elle va pouvoir prendre la parole plus souvent, on risque d’aller chercher encore plus d’appuis. »

« Un parti encore mal connu »

Jérôme Saint-Amand, d’Option nationale (ON), ne semblait pas, lui non plus, trop déçu du résultat. « Le parti est encore très jeune, il est encore mal connu », a-t-il soutenu. « C’est normal que pour une première élection, alors on va construire là-dessus. »

La déception s’est plutôt fait sentir lorsqu’on a appris que le chef d’Option nationale, Jean-Martin Aussant, n’avait pu se faire élire dans Nicolet-Bécancour, perdant aux mains du caquiste Donald Martel. « La CAQ est venue brouiller les cartes, c’est dommage », affirme-t-il, loin toutefois de perdre espoir en son chef et en la cause qu’il défend depuis si longtemps, la souveraineté. Pour sa première soirée électorale en tant que candidat d’un parti, l’enseignant à la Polyvalente Hyacinthe-Delorme a préféré fêter avec les personnes qui l’ont épaulé tout au long de la campagne. « J’ai refusé l’invitation au rassemblement d’Option nationale à Nicolet pour pouvoir célébrer au Zaricot avec ceux qui m’ont aidé. » Il assure au passage que le fait qu’Option nationale et Québec solidaire se soient retrouvés dans un lieu commun pour y passer la soirée électorale n’est qu’un pur hasard.

image