18 février 2021
Une analyse de Martin Bourassa
Quel avenir pour le site du Ti-Père?
Par: Martin Bourassa

Un univers de possibilités s’offre au nouveau propriétaire du Ti-Père quant à la prochaine vocation à donner à cette propriété commerciale, selon les observateurs du milieu immobilier maskoutain joints par LE COURRIER. Photothèque | Le Courrier ©

Puisque la transaction du Ti-Père n’est pas encore conclue, le nouvel acheteur n’est pas rendu à l’étape d’annoncer ses intentions quant à la vocation qu’il compte donner à l’ancien restaurant. Sauf que dans le milieu des affaires maskoutain, où la nouvelle de la vente à Beauward commence à circuler, la machine à rumeurs s’est vite emballée.

Publicité
Activer le son

Sous le couvert de l’anonymat, certains observateurs à qui nous avons parlé laissent entrevoir de multiples possibilités pour cet emplacement de choix.
La rumeur voulant que Jean Coutu s’associe à Rodier pour relocaliser sa pharmacie des Galeries de St-Hyacinthe ne tient plus compte tenu de la vente prochaine de l’immeuble à Beauward. Tous s’entendent maintenant pour dire que cette transaction consolide plutôt l’avenir du Jean Coutu dans un bail à long terme aux Galeries St-Hyacinthe, ce qui représenterait une excellente nouvelle pour ce centre commercial déjà éprouvé par la fermeture de quelques commerces depuis le début de la pandémie.

Au chapitre des spéculations, l’idée que Beauward puisse installer un nouveau restaurant dans l’ancien Ti-Père a été avancée, même si le contexte de la pandémie s’y prête moins bien à court terme. Pensons peut-être au Bâton Rouge, dont la réouverture dépend des travaux majeurs de réfection que devra subir le Complexe Johnson. Ce dernier est fermé de façon préventive depuis septembre dernier en raison d’un sérieux problème de structure. La réouverture du Complexe Johnson pourrait ne pas avoir lieu avant septembre prochain, selon un locataire de l’immeuble qui a été relocalisé temporairement à l’hôtel Sheraton.

Les plus visionnaires estiment également qu’il est possible que Beauward arrive à convaincre Jean Coutu de s’enraciner à long terme aux Galeries et de lui céder les deux terrains voisins du Ti-Père pour permettre la construction d’un supermarché Metro.

Il faut savoir que Metro possède également la bannière Super C, dont le supermarché de la rue Johnson, dans un immeuble appartenant à Beauward Immobilier.

La construction annoncée de la méga résidence pour retraités du Groupe Maurice dans le secteur immédiat – et dans la cour de son compétiteur Provigo (Loblaw) – pourrait peut-être justifier l’ouverture d’un second marché d’alimentation Metro à Saint-Hyacinthe, selon nos sources.

Enfin, tous les observateurs à qui nous avons parlé estiment que dans l’éventualité où Marc Bibeau boucle prochainement la transaction du Ti-Père en sa faveur, il peut tout aussi bien s’asseoir sur son investissement tout le temps qu’il le voudra.

image