20 février 2013
Quel choix?
Par: Pierre Bornais
Publicité
Activer le son

La publicité télévisuelle est envahissante, elle offre trop souvent une approche infantilisante dont les hommes (mâles) sont les dindons de la farce.

Pour une pub de qualité, il y en a des tonnes d’une grande stupidité ou inutiles. C’est dommage car ces minutes pourraient vraiment faire oeuvre utile dans un monde en perpétuel changement comme le nôtre. Par contre, certaines sont bizarres et il n’est pas facile de les classer dans l’une ou l’autre des catégories usuelles; comme si le message véhiculé était mal ciblé, mal défini. J’ai en tête de façon plus particulière la publicité de la Fondation du coeur portant sur les dix dernières années de la vie. En s’appuyant sur un visuel qui présente en parallèle deux personnes d’un âge certain, et au destin opposé, on affirme que chacun peut choisir ce que sera cette dernière décennie. Sera-t-elle trépidante (en jouant à la « tag » avec les petits enfants) ou misérable (malade et dans un lit de CHSLD)? Selon la publicité, il appartient à chacun de choisir ce que sera vraiment cette dernière étape ici-bas. À qui s’adresse-t-elle vraiment? À tout le monde? Aux personnes d’un certain âge? À chacun d’en faire la lecture souhaitée. Comme si les jeunes et ceux qui sont en pleine force de l’âge n’avaient pas d’autres sujets de préoccupation que de « choisir » – si cela est possible! – ce qu’il adviendra au moment présumé! Pour ceux qui vieillissent, il s’agit certainement d’un souhait que chacun peut formuler, mais les dernières années de vie seront déterminées par l’ensemble du temps écoulé depuis la naissance. Personne ne choisissant d’emblée de finir ses jours dans la maladie et la déchéance. Alors pour qui est préparé et diffusé ce message, en utilisant des dons publics? Et quelle est son utilité?

image