23 février 2012
Quelle laïcité?
Par: Le Courrier

Beaucoup ont blâmé le professeur de l’école Saint-Gabriel-Lalemant de Sorel qui a censuré un passage de L‘hymne à l’amour d’Édith Piaf. Il me semble cependant qu’on s’est peu interrogé pour savoir ce qui a bien pu conduire ce professeur à prendre cette décision.

publicité

Beaucoup ont blâmé le professeur de l’école Saint-Gabriel-Lalemant de Sorel qui a censuré un passage de L‘hymne à l’amour d’Édith Piaf. Il me semble cependant qu’on s’est peu interrogé pour savoir ce qui a bien pu conduire ce professeur à prendre cette décision.

À mon avis, ce professeur a mis en application un concept erroné de la laïcité, une façon de voir qui est très présente non seulement dans le monde scolaire, mais dans notre société québécoise.Pour beaucoup de gens, la laïcité est synonyme de disparition de tout ce qui est religieux. C’est là une vision étriquée de ce concept. La laïcité est là pour favoriser le vivre ensemble, pour permettre l’expression de la diversité et non pour la brimer.Plutôt que d’accabler ce professeur de Saint-Gabriel-Lalemant, il me semble qu’il faut sérieusement s’interroger sur notre façon de développer notre vivre ensemble présentement et sur notre vision de la laïcité qui doit en être l’expression.Une mauvaise conception de la laïcité conduit tout simplement à de la discrimination ou tout au moins à un manque d’un minimum de respect comme on peut le voir dans plusieurs commentaires en lien avec cette question.Que penser de cette recommandation du Comité des Affaires religieuses faite à la ministre de l’Éducation qui dit : « appeler les milieux scolaires à ne pas s’avancer dans la voie d’activités d’information incluant la collaboration de groupes religieux ». Dans la pratique, que signifie une telle recommandation?Est-on sur la voie d’un meilleur vivre ensemble? Cet événement récent à Sorel nous invite certainement à une plus grande ouverture.

Mgr François Lapierre, p.m.é. Évêque du diocèse de Saint-Hyacinthe-30-

image