5 janvier 2012
Kia Soul 2U 2012
Quelques bémols
Par: Marc Bouchard

On l’a dit et répété dans toutes les circonstances, on ne change pas une formule gagnante. Et surtout pas quand elle signifie autant pour une marque. C’est exactement le cas de la Kia Soul, elle qui a permis de lancer le nouveau style tout à fait unique de la compagnie coréenne et qui subit, en 2012, quelques changements importants… mais pas si visibles.

Publicité
Activer le son

En fait, la Soul a une personnalité tellement forte qu’elle ne peut être totalement modifiée sans risquer de perdre de nombreux adeptes. Puisque les ventes vont bien, que les jeunes continuent d’apprécier le petit véhicule (que je n’ose appeler ni berline ni multisegment, mais bien quelque chose entre les deux), il fallait trouver un moyen de le rafraîchir un peu, sans pour autant le dénaturer.

Mission accomplie pourrait-on dire puisqu’en 2012, les changements esthétiques sont peu nombreux, alors que c’est la mécanique qui goûte le plus à la nouvelle mouture. Mais encore une fois, rien de vraiment majeur. Avait-on vraiment besoin de changements majeurs?Alors pour me mettre dans la peau de la clientèle visée par la voiture, j’ai, le temps d’une journée, mis une casquette sur ma tête, des culottes sans fond et des souliers de « skate » et j’ai été « chiller » avec ma Soul (ceux qui ne comprennent rien à ce que je viens de dire ont probablement mon âge, n’ont pas d’adolescents à la maison et n’ont jamais vu la publicité fantastique de Kia avec ses hamsters – courez vite à votre clavier pour la voir).

Quelques changements

Il faut savoir malgré tout que pour 2012, la petite Soul reçoit quelques changements mineurs qui la maintiennent dans le coup. Les phares avant et arrière sont légèrement retravaillés et des nouvelles jantes sont disponibles, rien pour appeler sa mère, mais c’est quand même bien.

L’habitacle est vraiment fonctionnel, avec une très bonne qualité de matériaux et de fabrication. Les appliques de tissu Soul dans les portières dynamisent la présentation, mais ces appliques de plastique gris pâle sur le volant, les portières et la console centrale ne cadrent pas avec la personnalité… ou du moins détonnent un peu.

Rien de grave…

Heureusement, tout est fonctionnel avec des dégagements appropriés partout dans l’habitacle. Les passagers ne se plaindront jamais du manque d’espace. Il n’y a que le coffre qui souffre un peu d’étroitesse, mais c’est attendu considérant la taille du véhicule. Si besoin est, il y a toujours la possibilité de rabattre les sièges arrière, mais on perd trois places.

Sage comme une image

Le nouveau moteur 2,0 litres promettait beaucoup… et je dois admettre que toutes les promesses ne sont pas remplies. Oui, il est souple et conçu pour la ville, mais j’aurais aimé un peu plus de « oumf » en accélération. Même chose au niveau de la boîte de vitesse manuelle à six rapports, dont les changements ne sont pas aussi fluides qu’on pourrait l’espérer.

Bonne note en revanche pour la 6e vitesse qui améliore la consommation d’essence. La puissance de 164 chevaux de ce duo est en terme général suffisante, mais je m’attendais à plus de « punch » de sa part. Petit bémol pour la conduite : même si la direction est relativement précise (je vous rappelle que l’on navigue encore dans le chemin des mini multisegments…), la tenue de route est parfois laborieuse, gracieuseté d’un haut centre de gravité qui a tendance à déstabiliser le véhicule et à le rendre fragile aux vents latéraux. Il faut dire que, malgré un design recherché, on a un petit style un peu carré dont l’aérodynamisme n’est pas la plus grande qualité. Mais avouons que ce n’est là qu’un comportement occasionnel puisque ces conditions sont difficiles uniquement par journée de grands vents et essentiellement sur autoroute!

En résumé

J’aime la Soul, pour le style et le changement qu’elle représente. J’aime aussi qu’elle soit relativement peu dispendieuse et qu’elle s’affiche haut et fort comme une voiture différente.

Mais sans doute suis-je rendu trop vieux pour être confortable dans ces pantalons trop grands et ces souliers mal lacés; le style un peu brouillon, la conduite quelques fois erratiques et les changements trop discrets m’ont un peu refroidi. Malgré tout, la Soul compte nettement plus de qualités que de défauts, et elle Soul règne en maître sur la catégorie des petites boîtes urbaines. Je l’ai dit, j’aime la Soul… mais elle n’est pas nécessairement pour moi. Je vieillis… (Merci à Luc-Olivier Chamberland pour ses commentaires.)

Forces :

1) Finition2) Style général3) Prix abordable

Faiblesses :

1) Transmission peu fluide2) Comportement routier3) Manque de puissance

Fiche technique :

Véhicule à l’essai : Kia Soul 2U 2002Moteur : 2,0 litres 4 cylindresPuissance : 164 chevaux @ 6500 tr/minCouple : 147 li-pi @ 4800 tr/minTransmission : manuelle 6 vitesses (auto optionnelle)Prix du modèle à l’essai : 18 995 $Échelle de prix : 16 595 – 25 395 $Consommation rapportée : 7.7 l./100km

image