25 janvier 2018
Boxe
Raphaël Courchesne fera ses débuts pros le 10 février
Par: Maxime Prévost Durand
Raphaël Courchesne (à gauche) pose en compagnie du président d’Eye of the Tiger, Camille Estephan, et du boxeur Steven Butler. Photo Facebook

Raphaël Courchesne (à gauche) pose en compagnie du président d’Eye of the Tiger, Camille Estephan, et du boxeur Steven Butler. Photo Facebook

À peine Michaël Gadbois vient-il d’accrocher ses gants que déjà le Club de boxe de Saint-Hyacinthe pourra compter sur un nouveau poulain dans le milieu professionnel. À seulement 18 ans, Raphaël Courchesne s’est joint au promoteur Eye of the Tiger la semaine dernière et fera ses débuts le 10 février lors d’un gala présenté à Shawinigan.

L’annonce officielle a été réalisée en compagnie du président d’Eye of the Tiger, Camille Estephan, lors d’une conférence de presse le 11 janvier. À 18 ans, il devient ainsi le plus jeune boxeur du club maskoutain à passer chez les professionnels.
« Je suis super content de faire mon premier combat pro ici, à Shawinigan. Je rêve de ce moment depuis que je suis enfant », a souligné Courchesne, présent à cette occasion, en plus de remercier Eye of the Tiger de la confiance manifestée à son égard.
Raphaël Courchesne choisit ainsi de faire l’impasse sur le Défi des champions, où il avait remporté les grands honneurs l’an dernier chez les juniors. Il fera le saut chez les professionnels sans avoir boxé chez les seniors dans le volet amateur.
Malgré son jeune âge, le Maskoutain affrontera ce premier défi avec confiance. « J’ai vraiment hâte de montrer ce dont je suis capable. Je ne laisserai aucun doute dans le ring. »
Questionné par Camille Estephan sur les raisons pour lesquelles il a choisi la boxe, Courchesne a répondu que le sport lui « amène une belle discipline dans [sa] vie », en plus de dévoiler son ambition de devenir champion du monde un jour. « C’est ce qu’on veut entendre! », a ajouté le président d’EOTTM.
Meilleur que David Lemieux?
Même s’il n’a qu’une courte carrière chez les amateurs, avec à peine un peu plus d’une trentaine de combats à son actif selon les données de la Fédération québécoise de boxe olympique, Raphaël Courchesne est déjà comparé aux grands boxeurs québécois.
« Au même âge, il est meilleur que David Lemieux », a lancé son entraîneur au Club de boxe de Saint-Hyacinthe, Marc Seyer, dans un entretien avec LE COURRIER.
Son protégé n’a pourtant attiré l’attention d’Eye of the Tiger qu’au cours des dernières semaines. Le promoteur, qui compte justement dans ses rangs un certain David Lemieux, avait été contacté par l’équipe de Courchesne en vue d’un éventuel combat pro.
« Raph a été mettre les gants avec Dierry Jean et Mathieu Germain à Montréal, soutient Seyer, et ça a ouvert les yeux de Mike Moffa (l’entraîneur en chef d’Eye of the Tiger). »
Après l’avoir vu en séance de sparring, Eye of the Tiger n’a pas hésité à lui proposer un contrat. Il suit ainsi les traces de son prédécesseur Michaël Gadbois, lequel a fait partie de l’équipe d’EOTTM de 2013 à 2016.
La confirmation de son adversaire pour son premier combat devrait se faire prochainement. On sait toutefois que Raphaël Courchesne disputera le premier combat de la soirée, dans un gala présenté au Centre Gervais Auto, le domicile des Cataractes de Shawinigan. Simon Kean sera la tête d’affiche du gala. Steven Butler et Mathieu Germain seront aussi en action.

image