29 juillet 2021
Raphaël Courchesne remet les pendules à l’heure
Par: Maxime Prévost Durand

Revenant d’une première défaite subie à l’automne, Raphaël Courchesne n’a laissé aucun doute cette fois en passant le K.-O. à Larone Whyte. Photo Vincent Éthier – Eye of the Tiger Management

Il n’y a pas de meilleur sentiment que revenir d’une défaite en l’emportant par K.-O. Parlez-en à Raphaël Courchesne, qui a réalisé le coup aux dépens de l’Ontarien Larone Whyte, le 16 juillet, en sous-carte d’un gala présenté par Eye of the Tiger à Shawinigan.

Publicité
Activer le son

Grâce à une puissante gauche lancée sans avertissement, le boxeur maskoutain a fait tomber son adversaire au tapis au 5e round de leur duel. Whyte, qui n’avait jamais subi de K.-O. en dix sorties, a été complètement sonné, si bien que l’arbitre a immédiatement mis un terme au combat sans même faire de compte.

« J’ai pris mon temps, a analysé Courchesne, qui a été méthodique lors des premiers rounds. Je n’ai pas cherché le K.-O., c’est venu tout seul. C’était un beau K.-O. Il est bien tombé. C’était spectaculaire! »

Lors du round précédent, le protégé d’Eye of the Tiger avait pris le contrôle avec une série de coups qui ont mis Whyte dans le trouble. « Au 4e round, j’ai senti que je lui ai fait mal alors j’ai fait beaucoup de coups pour essayer de l’arrêter. Quand je suis revenu au 5e round, j’ai mis la pression avec mon jab et j’ai essayé une feinte. Ça a marché, il n’a pas vu le coup venir du tout. »

Avec cette victoire sans équivoque, le boxeur de 22 ans remettait du même coup les pendules à l’heure, faisant oublier la déception encaissée à son combat précédent.

« Je suis juste super content, j’ai vraiment hâte de me rebattre. Je suis frais et dispos », s’est enthousiasmé celui qui signait une 9e victoire en dix combats chez les professionnels, une 5e par K.-O.

Pour la première fois, Courchesne se voyait offrir un combat avec une limite de huit rounds, un défi qu’il a relevé haut la main. « Je suis arrivé prêt. J’avais fait un bon camp d’entraînement. Mon but était de mettre une pression constante parce que c’est ça mon style. […] Après cinq rounds, je n’étais pas fatigué. J’aurais pu en faire cinq autres. »

Un changement de dernière minute

Raphaël Courchesne a réussi à livrer cette performance malgré un changement de dernière minute dans son coin. Marc Seyer, l’entraîneur qui l’a pris sous son aile au Club de boxe de Saint-Hyacinthe, ne l’a finalement pas accompagné pour ce combat.

Une chicane qui dure depuis quelques mois entre Seyer et son ancien protégé Mickaël Gadbois, qui était devenu entraîneur à ses côtés après avoir accroché ses gants, serait à l’origine de cette situation. Les deux devaient être dans le coin de Courchesne, en plus de l’entraîneur-chef d’Eye of the Tiger, Mike Moffa, mais tout a changé à peine deux heures avant le début du gala.

Même si le fait d’être coincé au milieu de cette brouille aurait pu avoir une incidence sur la concentration du boxeur pour ce combat, Raphaël Courchesne a réussi à en faire abstraction une fois dans le ring, comme en témoigne le résultat.

image