6 octobre 2011
Prolongement du boulevard Casavant
Rencontre au sommet avec le CN
Par: Le Courrier
Passage à niveau ou tunnel, la question reste entière.

Passage à niveau ou tunnel, la question reste entière.

Tunnel ou passage à niveau? L’aménagement du prolongement du boulevard Casavant pourrait bien rebondir au conseil municipal cet automne alors que les élus devront, une fois pour toutes, décider s’ils iront de l’avant en commandant une nouvelle étude au Canadien National, propriétaire du chemin ferroviaire au coeur du litige.

Un comité d’élus et d’administrateurs municipaux, formé des conseillers David Bousquet et Bernard Barré, du maire Claude Bernier, du directeur général Louis Bilodeau et du directeur du service du Génie Pierre Gabrielli, a profité de la saison estivale pour rencontrer les autorités du CN. La délégation maskoutaine a réclamé que l’on revoie à la baisse le prix d’une nouvelle étude intermédiaire qui permettrait d’évaluer le coût d’un tunnel à quatre voies.

Pour la confection de cette étude, le CN exige 205 000 $ à la Ville de Saint-Hyacinthe. Or, la compagnie ferroviaire avait déjà facturé 199 000 $ pour la réalisation de l’étude de faisabilité d’un tunnel à deux voies en 2007.L’administration municipale plaide que l’analyse du sol, le passage des fils électriques ou le tracé du ruisseau Plain Champ – pour ne nommer que ces éléments – n’ont pas changé depuis et remet en question la pertinence de les réévaluer ou de réécrire les passages qui les décrivent.« Les coûts nous apparaissaient exagérés en regard de l’ensemble du travail qui a déjà été accompli. On ne recommence pas à zéro », a commenté Louis Bilodeau.Selon Bernard Barré, le CN établirait à 40 % le niveau d’incertitude d’une étude de faisabilité quant à la variation de la facture totale. Cette variation peut être attribuable à une kyrielle de facteurs, notamment au choix du design et des matériaux, étant donné que ce type d’étude demeure très général. L’étude intermédiaire, plus concrète, serait aussi plus précise, abaissant ce niveau à 25 %.« Je retiens qu’au CN, le prix de l’étude est proportionnel à la précision de l’évaluation, renchérit le conseiller Bousquet. La première étude était très vague. Elle n’envisageait aucun scénario en particulier. Plus on veut un prix précis, plus ça coûte cher! » Si aucune décision n’a finalement été rendue au terme de la rencontre, la réunion au sommet aura à tout le moins permis de convaincre le CN de retourner à sa calculette. Le CN devrait communiquer avec la Ville cet automne pour faire part de son offre finale. La balle sera alors dans le camp du conseil, qui devra décider s’il va ou non de l’avant avec cette seconde étude.

Horizon 2014?

Selon les délais les plus optimistes, le fameux tunnel à quatre voies pourrait accueillir les premiers trains à l’été 2014. C’est du moins ce que retient le conseiller David Bousquet, lui-même un éternel optimiste.

Pour que cet échéancier tienne la route, la Ville devrait lancer l’étude intermédiaire, puis celle du design – c’est-à-dire la confection des plans et devis – cet hiver. Le détournement des voies du CN serait aménagé à l’été 2012 et le tunnel, à l’été 2013. La structure pourrait alors être peaufinée et inaugurée au printemps 2014.

image