3 octobre 2019
Débat électoral à Acton Vale
Rencontre polie au Centre communautaire
Par: Benoit Lapierre

Le débat de mardi soir au Centre communautaire d’Acton Vale s’est déroulé dans le calme, sans aucune prise de bec entre les candidats. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Les cinq candidats actifs dans Saint-Hyacinthe-Bagot en cette campagne électorale fédérale s’étaient donné rendez-vous mardi soir au Centre communautaire d’Acton Vale pour prendre part à un débat organisé par la Chambre de commerce locale. La rencontre a donné lieu à des échanges polis sur des thèmes qui leur avaient été soumis à l’avance, à leur demande, à l’exception de deux questions venues du public.

Publicité
Activer le son

Bernard Barré, du Parti conservateur, Sabrina Huet-Côté, du Parti vert, Brigitte Sansoucy, du NPD, Simon-Pierre Savard-Tremblay, du Bloc québécois, et René Vincelette, du Parti libéral, se sont prêtés à cet exercice de deux heures devant un auditoire d’au plus une trentaine de personnes, mais en sachant que leurs interventions étaient diffusées en direct par Radio Acton.

La pénurie de main-d’œuvre, la gestion de l’offre et le sort réservé aux agriculteurs, l’appui aux PME et aux marchands locaux sont autant de questions qui ont été abordées à ce débat qu’animait le président de la Chambre de commerce de la région d’Acton, Yannick Charlebois. Les candidats disposaient de deux minutes chacun pour s’exprimer tour à tour sur les thèmes présentés, ce qui empêchait les chassés-croisés entre eux. Mais quelques flèches ont été décochées tout de même.

« La gestion de l’offre, les libéraux l’ont échappée, c’est devenu inéquitable », s’est exclamé Bernard Barré en promettant la mise en place d’un programme de compensation par les conservateurs. « Il y en a eu, des compensations financières », a répliqué René Vincelette, tout en reconnaissant l’existence de brèches dans la gestion de l’offre. « C’est primordial, il faut la protéger, mais on ne peut pas se refermer sur nous-mêmes. Il y a des négociations nécessaires dans ce monde », a-t-il nuancé.

Sur le même thème, Brigitte Sansoucy a répété qu’avec un gouvernement néodémocrate, jamais la gestion de l’offre ne redeviendrait une monnaie d’échange dans les tractations internationales.

« Je suis d’accord avec Brigitte, l’agriculture, on l’enlève d’emblée des négociations, et je demande aux candidats : seriez-vous prêts à adopter une loi pour empêcher toute brèche dans la gestion de l’offre? », a proposé Simon-Pierre Savard-Tremblay, mais sans obtenir un consensus sur sa suggestion. « Moi, je m’engage rarement sur les questions hypothétiques », a répliqué Mme Sansoucy, après avoir entendu son adversaire Barré promettre de défendre la gestion de l’offre « comme un chien enragé. »

En définitive, ce sont les questions d’ordre économique, comme le soutien aux marchands locaux, qui ont surtout primé au débat. Le NPD et les verts s’entendent pour dire qu’il est temps que les géants du Web soient taxés. « Ils sont en concurrence avec nos marchands et l’achat local, c’est primordial », soutient Brigitte Sansoucy.

Sabrina Huet-Côté a dit prôner l’instauration de la déclaration de revenus unique, tandis que le candidat du Bloc s’est porté à la défense de l’information régionale. « Elle joue aussi un rôle de promotion des produits locaux. Mettons en place cette petite taxe-là [de 3 % pour les géants du Web] », a ajouté Simon-Pierre Savard-Tremblay. Notons que le candidat du Parti populaire du Canada, Jean-François Bélanger, n’était pas présent à l’événement.

Les deux prochains débats auront lieu le mercredi 9 octobre à Saint-Hyacinthe, le premier à 13 h, au Cégep et le second à 19 h, au pavillon des Loisirs Christ-Roi, suivant une initiative de Solidarité populaire Richelieu-Yamaska.

image