23 novembre 2017
Beauward et la SQI
Rendre à César
Par: Martin Bourassa

Le bureau d’enquête du Journal de Montréal a encore frappé. Il a de nouveau pigé dans Le Courrier de Saint-Hyacinthe pour présenter à ses lecteurs l’une des exclusivités dont il a le secret. Il s’est en fait approprié notre nouvelle publiée dans l’édition du 9 novembre pour assurer le suivi de sa propre manchette à propos des gros partys de libéraux à la résidence de Marc Bibeau, ex-argentier libéral et propriétaire des centres d’achats Beauward, dont les Galeries St-Hyacinthe.

Publicité
Activer le son

C’est pourtant le bureau d’enquête (!) du Courrier, sous la plume de Jean-Luc Lorry, qui a révélé en primeur que le gouvernement du Québec, par l’entremise de la Société québécoise des infrastructures (SQI), s’apprêtait à octroyer un contrat de 500 000 $ à Beauward afin de répondre à un besoin d’espace au palais de justice de Saint-Hyacinthe. Une simple recherche sur le site du Système électronique d’appels d’offres du gouvernenement du Québec nous avait permis d’apprendre que seulement deux propositions avaient été déposées dans ce dossier. Celle de Beauward semblait plus avantageuse que celle de son éternel rival, le Groupe Robin.
Il était question d’un minime écart de 11 900 $ à l’avantage du premier.
Il avait fallu à peine 24 heures après sa publication pour que notre article se fraie un chemin jusqu’au bureau de la députée Chantal Soucy, puis jusqu’à l’Assemblée nationale où le leader parlementaire de l’opposition officielle et porte-parole en matière de sécurité publique, le péquiste Pascal Bérubé, s’est chargé d’en faire la promotion.
C’est ce qui semble avoir attiré l’attention du bureau d’enquête du Journal de Montréal pour sa manchette du 16 novembre sur ce fameux contrat entre Beauward et la SQI. Mais n’en doutez pas, c’est le travail du COURRIER qui est à l’origine de cette révélation et par conséquent de tout l’embarras qui a suivi.
En réaction, le premier ministre Philippe Couillard a affirmé qu’il était prématuré de croire que ce contrat serait accordé à Beauward. La ministre de la Justice, Stéphanie Vallée, a renchéri en s’inquiétant du fait que des documents confidentiels puissent être transférés hors du palais de justice. Deux réactions prévisibles, d’autant plus qu’un très attendu rapport du Vérificateur général sur les relations contractuelles entre Beauward et l’État était attendu lundi, avant d’être reporté à aujourd’hui.
Dans la mesure où le Vérificateur ne trouverait à redire des contrats passés et en vigueur, on se demande bien ce qui empêchera la SQI de confirmer l’octroi du contrat de 500 000 $ à Beauward à Saint-Hyacinthe. Une fois l’ouverture des soumissions effectuée le 25 octobre, la SQI se réservait d’ailleurs 45 jours pour octroyer ce contrat, ce qui serait tombé comme par magie après le dépôt du Vérificateur général. Bien hâte de voir aussi comment Québec va s’y prendre pour préserver la confidentialité des documents judiciaires s’il ne faut pas en sortir aucun du palais de justice, quand on sait que ce vétuste édifice devra faire l’objet, plus tôt que tard, de travaux de 53 M$.

image