7 mars 2013
Réponse positive des parents du CAG
Par: Martin Bourassa

La transition du Collège Antoine-Girouard de Saint-Hyacinthe du privé vers le public pour septembre 2013, sous la responsabilité de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH), a franchi une première étape avec succès.

Publicité
Activer le son

Pas moins de 460 parents ont à ce jour confirmé leur intention de migrer vers l’enseignement public en inscrivant leur enfant dans ce qui deviendrait le pavillon Antoine-Girouard de la CSSH à la prochaine rentrée, à la suite de la cessation définitive des activités du CAG en tant que collège privé au 30 juin.

La CSSH avait établi dès le départ qu’il lui faudrait environ 420 inscriptions pour pouvoir prendre la relève du privé à coût zéro, c’est-à-dire sans qu’elle ait à opérer à perte la poursuite des activités au CAG.La cible a donc été largement dépassée, confirme avec satisfaction Dominique Lestage, directeur général du CAG. C’est donc dire que l’option de relance présentée aux parents lors de l’assemblée spéciale du 27 février a séduit à ce jour la très grande majorité des familles des quelque 546 étudiants qui étaient inscrits au collège l’an prochain. Une assemblée qui a attiré environ 300 familles, malgré la météo défavorable.« Notre démarche fut à la fois sécuritaire et rassurante, estime M. Lestage qui était accompagné d’Alain Rivard, président du conseil d’administration du CAG à cette occasion. Le ton des interventions était calme et poli. Les gens ont bien compris notre situation et ont rapidement manifesté leur intention de poursuivre sous la nouvelle formule, malgré certaines préoccupations liées à l’aspect extraterritorial. »Du côté du personnel du CAG, soit environ 80 personnes, la réaction a été un peu plus émotive, reconnaît M. Lestage. « Le choc est un peu plus grand pour le personnel qui s’est investi depuis plusieurs années dans cette école, à lui donner une culture et une couleur particulière. Il y a un certain deuil à faire. Le scénario avec la Commission scolaire assure toutefois une certaine sécurité d’emploi pour eux. Nos syndicats respectifs auront rapidement l’occasion d’échanger ensemble. »Le retour à l’école au lendemain de l’assemblée s’est fait sans heurt.« Chez les élèves, on sent déjà une forte volonté de demeurer ensemble pour terminer leur secondaire. Les réponses à notre sondage d’intention vont dans le même sens. Le gros questionnement des jeunes est de savoir s’ils pourront ou non porter des jeans à l’école l’an prochain compte tenu du changement de statut du collège! »Grâce à l’implication de la CSSH, les élèves du CAG ont l’opportunité de poursuivre et de terminer leurs études au même endroit, et avec sensiblement les mêmes conditions, les mêmes enseignants, sans les coûts d’admission reliés au collège privé.Grosso modo, cela représente une économie annuelle de 3 000 $ par étudiant.

image