14 décembre 2017
Travaux 2018
Réseau Sélection dans le PTI
Par: Benoît Lapierre
La dépense reliée au déplacement d’infrastructures en vue de l’implantation de la tour Réseau Sélection dans le stationnement du Centre des arts figure parmi celles prévues en 2018.   Photothèque | Le Courrier ©

La dépense reliée au déplacement d’infrastructures en vue de l’implantation de la tour Réseau Sélection dans le stationnement du Centre des arts figure parmi celles prévues en 2018. Photothèque | Le Courrier ©

Même si la Ville est muette depuis quelque temps sur l’implantation d’une tour Réseau Sélection au centre-ville, il ne faudrait pas en conclure trop vite qu’elle a décidé d’envoyer ce projet controversé aux oubliettes.

publicité

On en retrouve la trace dans le plan triennal d’immobilisations (PTI) 2018-2019-2020 sous la forme de conduites d’aqueduc et d’égout à déplacer dans la rue Marguerite-Bourgeoys. Cette intervention figure à la liste des projets de développement en gestion des infrastructures, avec la mention « RS », ce qui laisse peu de doute sur le but recherché.
Il a déjà été expliqué que, si le projet Réseau Sélection devait se réaliser dans le stationnement municipal voisin du Centre des arts Juliette-Lassonde, il y aurait nécessité de modifier les réseaux pour que le promoteur ne soit pas gêné par les conduites souterraines qui traversent l’emplacement qu’il a choisi et que la Ville est prête à lui céder. L’intervention est prévue pour 2018 et une enveloppe de 565 000 $ y est rattachée. Une dépense de 220 000 $ doit s’ajouter dans ce dossier en 2019, ce qui porte à 785 000 $ le coût total des travaux projetés, incluant des honoraires professionnels de 40 000 $.
Si le projet Réseau Sélection trouve sa place dans le PIT, en revanche, la reconstruction de la Promenade Gérard-Côté a pratiquement disparu du radar. Les citoyens qui avaient répondu à l’invitation de la Ville d’aller rêver leur promenade le 31 mai, au Centre des arts, seront peut-être étonnés d’apprendre qu’aucune dépense n’est prévue pour ce projet dans un horizon de trois ans. Le PTI ne fait mention que d’un investissement de 30 M$ ultérieur au programme, ce qui reporte le tout à la période 2021-2023.
Une autre invitation à la rêverie avait été lancée à la fin de l’été pour le réaménagement du parc Casimir-Dessaulles, mais on se retrouve là aussi devant un projet qui attendra. Le PTI ne fait mention dans ce cas que d’une dépense de 50 000 $ en honoraires en 2018, et rien d’autre n’est prévu en 2019 et 2020.
En ce qui concerne le second lien routier vers le Cégep, une dépense de 2 M$ a été inscrite pour 2020. 

image