28 novembre 2013
Radon dans les écoles
Résultats négatifs à la CSSH
Par: Le Courrier
Le dosimètre est un petit appareil qui permet de calculer la concentration de radon dans l'air ambiant. À la CSSH, le seuil autorisé par Santé Canada n'est pas excédé.

Le dosimètre est un petit appareil qui permet de calculer la concentration de radon dans l'air ambiant. À la CSSH, le seuil autorisé par Santé Canada n'est pas excédé.

Le radon ne menace pas la santé des élèves et professeurs de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH), selon les premiers résultats obtenus par les tests de dépistage préventif du gaz. Quelques lectures devront cependant être reprises.

Publicité
Activer le son

L’hiver dernier, la CSSH a installé pas moins de 965 dosimètres, soit un dans chacun de ses locaux, puis les a retirés en avril afin de mesurer la quantité de radon présente dans l’air ambiant.

Analysées en laboratoire, les données recueillies par le petit appareil ont démontré, jusqu’à maintenant, que les concentrations de radon présentes dans chacun des locaux respectaient la ligne directrice émise par Santé Canada, soit 200 becquerels par mètre cube d’air. La CSSH devra toutefois reprendre le processus de dépistage dans 111 locaux, car pour diverses raisons, la lecture des dosimètres s’est avérée impossible. Selon la responsable des communications de la CSSH, cette reprise ne devrait pas révéler de concentrations excédant la limite permise. « Le radon ne représente pas une problématique à Saint-Hyacinthe comme c’est le cas ailleurs, à la Commission scolaire des Chics-Chocs [en Gaspésie] par exemple », soutient Sagette Gagnon. Les dosimètres défectueux seront remplacés durant le congé des fêtes et retirés au printemps prochain. Pour être performant, l’appareil doit être installé lors de la saison froide et procéder à la lecture de l’air ambiant sur une période de quatre à cinq mois. Le ministère de l’Éducation oblige, d’ici l’été 2014, toutes les écoles primaires et secondaires, privées ou publiques, du Québec à se soumettre aux tests de dépistage du radon et à effectuer les correctifs nécessaires au besoin. Le radon est un gaz naturel inodore et incolore qui provient de la dégradation de l’uranium présent dans la croûte terrestre. Ce gaz présente un risque pour la santé lorsqu’une personne est exposée de façon continue à de fortes concentrations de radon, et ce, sur une longue période. Le radon est la deuxième principale cause de cancer après le tabagisme, selon Santé Canada.

image