3 septembre 2020
Retour en salle au Centre des arts : comme une célébration
Par: Maxime Prévost Durand

Les humoristes Katherine Levac et Rosalie Vaillancourt ont donné le coup d’envoi à Là-Maintenant, qui marque le retour en salle au Centre des arts Juliette-Lassonde. Photos François Larivière | Le Courrier ©

Un aperçu d’une salle « pleine » dans la configuration respectant la distanciation.

C’est fait. Les premiers spectacles depuis que la pandémie de COVID-19 a frappé le Québec à la mi-mars ont été présentés le week-end dernier au Centre des arts Juliette-Lassonde. Fébrilité, sourires et (l’incontournable) distanciation ont ponctué ce retour en salle, qui s’est vécu un peu comme une célébration.

Publicité
Activer le son

« C’est un moment historique que l’on vit. Ça fait cinq mois et demi qu’on attend et qu’on trouve ça épouvantable. Mais aujourd’hui vous êtes là et on repart », s’est exclamé le directeur général et artistique du Centre des arts, Jean-Sylvain Bourdelais, dans une allocution adressée aux spectateurs avant le spectacle Moé et l’autre des humoristes Rosalie Vaillancourt et Katherine Levac, le 28 août.

« On veut vous faire ressentir que le bonheur de venir voir un spectacle est plus fort que la peur », a-t-il ajouté, avant de laisser la scène aux deux humoristes quelques instants plus tard.

La réponse a d’ailleurs été particulièrement bonne pour ce premier spectacle puisqu’il a affiché complet en seulement une journée après sa mise en vente. De quoi lancer en grand la série de spectacles Là-Maintenant, annoncée par le diffuseur comme une façon de retourner en salle avec des propositions inédites et spécialement conçues pour l’occasion, avec une formule « distanciation » pour respecter les règles sanitaires. Ainsi, un peu plus de 200 personnes ont « rempli » la salle Desjardins, qui peut habituellement en contenir tout près de 700. Une rangée sur deux accueillait des spectateurs et trois sièges vides séparaient chaque groupe de spectateurs.

Malgré une salle plus dégarnie qu’à l’habitude, l’expérience n’en a pas souffert. Au contraire. On sentait les humoristes à l’aise et les spectateurs présents ont même eu droit à des confidences – hein, Katherine! Les rires aussi ont été au rendez-vous, même s’ils étaient bien sûr proportionnels au nombre de spectateurs. Heureusement, rien à voir avec la froideur qu’on aurait pu appréhender d’une telle configuration dans la grande salle. C’était tout de même intimiste malgré tout l’espace qui nous séparait.

Mesures : assez simples

Et comment ça fonctionne aller voir un spectacle en temps de COVID-19? Honnêtement, ce n’est pas si différent. Évidemment, plusieurs mesures ont été mises en place, mais elles sont somme toute assez simples à respecter et n’affectent pas trop l’expérience.

Les spectateurs étaient d’abord accueillis à l’extérieur par le personnel du Centre des arts, qui les répartissait ensuite vers un corridor les dirigeants soit vers le parterre, soit vers le balcon ou vers la billetterie. Des stations avec du désinfectant les attendaient ensuite à l’entrée. Le masque était bien entendu de mise à l’intérieur. Celui-ci devait théoriquement être porté par les spectateurs jusqu’à ce que le spectacle commence, même s’ils étaient assis à leur siège, mais cette mesure semblait un peu moins respectée de tous, quoique peut-être un peu moins bien indiquée également.

Durant le spectacle, le masque pouvait être retiré pour pouvoir montrer son plus beau sourire aux humoristes. À la fin de la représentation, le personnel du Centre des arts demandait aux gens de rester assis jusqu’à ce qu’on leur fasse signe de sortir, rangée par rangée, pour éviter les attroupements à la sortie et assurer la distanciation. Et comme il y a moins de monde dans la salle, tant l’arrivée que la sortie se sont faites de manière très fluide.

Une surprise

Pour célébrer le retour en salle, le directeur général du Centre des arts avait réservé une surprise aux premiers spectateurs afin de les remercier de leur présence, tant lors du spectacle de Katherine Levac et Rosalie Vaillancourt que le lendemain lors des représentations du Projet Parallèle, une soirée humoristique qui a regroupé Maude Landry, Jo Cormier, Sam Breton et l’invité surprise Simon Leblanc. M. Bourdelais a annoncé que chaque spectateur ayant assisté à ces deux soirées aura le privilège d’obtenir gracieusement un autre billet pour n’importe quel spectacle de la série Là-Maintenant, un cadeau qui a été accueilli par des exclamations de joie et des applaudissements soutenus. Parmi les prochains artistes à se produire en septembre dans le cadre de Là-Maintenant, on retrouve Dominic et Martin, Cathy Gauthier, Annie Villeneuve, Marco Calliari et Mamselle Ruiz, Philippe-Audrey Larrue-St-Jacques, Colin Moore et Jean-François Mercier.

image