6 avril 2017
Boxe
Retour réussi pour Gadbois
Par: Maxime Prévost Durand
Michaël Gadbois, entouré des entraîneurs Martin Germain (à gauche), Alain St-Amand et Marc Seyer (à droite), avant son combat. Photo Courtoisie Facebook

Michaël Gadbois, entouré des entraîneurs Martin Germain (à gauche), Alain St-Amand et Marc Seyer (à droite), avant son combat. Photo Courtoisie Facebook

Michaël Gadbois a salué son retour dans le ring avec une victoire par décision unanime le 30 mars dans le cadre d’un gala du Groupe Yvon Michel (GYM) présenté au Casino de Montréal. Les juges ont remis deux cartes de 60-54 et une de 58-56 en sa faveur au terme de son duel face au Mexicain Cecilios Santos.

Cette victoire après près de 16 mois d’absence a de quoi réjouir le Maskoutain de 30 ans. « On peut dire que je suis de retour! », a-t-il lancé lorsque rejoint par LE COURRIER au lendemain de ce combat.

Il avoue qu’une certaine nervosité l’habitait au moment de faire son entrée en scène. « Ça faisait plus de 15 mois que je n’avais pas eu de combat, ce n’est pas évident de revenir après une si longue absence. »

Gadbois n’a pas perdu de temps pour passer en mode offensif. Il a été le premier à livrer des coups et n’a pratiquement pas ralenti la cadence tout au long du combat, ne laissant aucun répit à son adversaire. Santos n’a toutefois pas bronché, encaissant chacune des attaques du protégé du Club de boxe de Saint-Hyacinthe.

« Je voulais frapper fort dès le premier round et c’est ce qui est arrivé », raconte le Maskoutain. Il a connu sa seule baisse de régime au troisième round, mais le Mexicain n’en a pas profité pour renverser la vapeur.

Gadbois concède qu’il a dû s’ajuster en cours de combat, voyant que peu de cibles s’offraient à lui. « C’était difficile parce qu’il mesure seulement 5 pieds 2 pouces. C’était difficile de le toucher à la tête et sa ceinture était assez haute alors j’avais peu d’espace pour le frapper au corps. Ce n’est pas exactement le type de combat que j’envisageais, je pensais plus le battre en l’atteignant au visage. »

Il s’agissait de son premier combat depuis sa blessure au coude face à Jesus Singwungcha et l’intervention chirurgicale qu’il avait subie à l’épaule en décembre 2015. « Le coude et l’épaule ont bien été, je suis top shape. Je n’ai mal nulle part, même pas une ecchymose au visage! »

De retour en juin

Son retour à la compétition semble avoir ravivé la flamme, lui qui avait laissé l’idée de se retirer du monde de la boxe lui traverser l’esprit au cours de la dernière année. « Je regarde déjà pour un ou deux combats en juin », indiquait-il vendredi. Deux jours plus tard, l’organisation d’un gala pro-am de Thetford Mines confirmait la présence du Maskoutain sur sa carte du 3 juin.

D’ici là, Michaël se reconcentrera sur ses études en enseignement au primaire, qu’il avoue avoir délaissées au cours des dernières semaines. « J’ai pris un peu de retard dans mes travaux. Mes professeurs ont été très compréhensifs. Je vais me concentrer là-dessus pour les prochains jours et reprendre l’entraînement dans deux semaines. » Ah, la double vie!

image