3 mars 2016
Retour sur l’image
Par: Martin Bourassa
Publicité
Activer le son

Outre le bilan des États généraux pilotés par la Chambre de commerce, le forum économique de la région de Saint-Hyacinthe aura permis de faire un bilan mitigé de la fameuse campagne Image de marque.

D’abord, la majorité des répondants au sondage ont affirmé que ce dossier est celui qui avait eu le plus d’impact ­positif ou négatif sur notre développement économique, et ce, bien avant le dossier du train de banlieue, le tourisme d’affaires et le plan de développement de la zone agricole. C’est surprenant, car l’impact de cette campagne ­promotionnelle sur notre développement économique est difficilement quantifiable et reste encore à démontrer. On peut aussi se demander si l’impact n’aurait pas été plus grand encore en ­investissant localement et autrement toutes les sommes qui ont été dépensées en dehors de la région pour mousser cette campagne.

Mais il s’agit certes d’un tout autre ­débat. Selon les répondants, cette ­campagne a toutefois eu des impacts plus favorables à l’extérieur de la région de Saint-Hyacinthe qu’à l’intérieur. Et la quasi-totalité des répondants sont d’avis que le dossier de l’image de marque doit demeurer prioritaire au cours des ­prochaines années. Mais comme une contradiction est si vite arrivée, pas moins de sept répondants sur 10 sont d’avis qu’elle doit prendre une nouvelle forme et épouser un nouveau concept.

C’est un peu confus tout cela, non? On juge l’initiative excellente et efficace, du moins à l’extérieur de la région et là où cela compte le plus, mais le concept même de la campagne image de marque déplaît au point de vouloir s’en écarter au bout de quelques mois. Est-il possible de changer d’image de marque comme on change de chemise? Sûrement pas et ­encore moins quand on vient de ­dépenser une petite fortune pour ­l’imposer contre vents et marées. La suite des choses nécessitera une bonne d’ose d’innovation et de persuasion dans la mesure où les partenaires de la ­première heure ont peut-être envie de passer à autre chose. Ils sont ÉPUISÉS.

image