25 septembre 2014
Hockey féminin
Rêve atteint pour Laurence Morissette
Par: Maxime Prévost Durand
Laurence Morissette s’alignera avec les Gee-Gees de l’Université d’Ottawa au cours de la prochaine saison de hockey. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Laurence Morissette s’alignera avec les Gee-Gees de l’Université d’Ottawa au cours de la prochaine saison de hockey. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Il y a 10 ans que Laurence Morissette joue au hockey. D’abord avec les garçons, ensuite avec les filles. Après trois saisons dans les rangs collégiaux, la Maskoutaine de 20 ans atteint enfin son objectif ultime : s’aligner avec une formation universitaire. Dès l’automne, elle fera partie de la formation des Gee-Gees de l’Université d’Ottawa.

L’appel qu’elle attendait tant s’est fait attendre, mais l’important, c’est qu’elle l’ait reçu. « Le 2 juillet, j’ai reçu un appel pour que j’aille jouer avec Ottawa. C’est un rêve qui se réalise, un défi qui sera vraiment le fun à relever », lance Laurence.

Les premières invitations sont habituellement lancées en revenant du temps des fêtes, explique-elle. « C’est à ce moment que les entraîneurs ont les réponses des joueuses de l’équipe à savoir si elles reviennent l’année suivante. »

Même si à la fin de sa saison avec les Lynx du Cégep Édouard-Montpetit l’hiver dernier elle n’avait toujours pas eu d’offre concrète d’une université, Morissette n’a pas pour autant baissé les bras. Elle s’est entraînée à raison de cinq fois par semaine tout l’été avec le préparateur physique Mario Beaulac, en plus de jouer au dek hockey. « J’y croyais encore. Il faut toujours y croire! »

Sa place est assurée avec l’équipe, mais elle devra tout de même se battre pour faire partie de l’alignement partant de façon régulière.

Son parcours

Laurence Morissette a joué une première saison avec les garçons à ses débuts, avant d’être obligée de joindre une équipe féminine à cause de l’arrivée d’un nouveau règlement interdisant les équipes mixtes (un règlement qui n’existe plus).

« J’ai commencé à jouer à l’âge de 10 ans. Ça a été dur de convaincre mes parents. Ils ne voulaient pas que je joue au hockey au départ. Dès que j’ai commencé, ils ont eu la piqûre et depuis, ce sont mes fans numéro un. »

Ses premiers coups de patin dans une équipe toute féminine se sont faits avec l’Express du Richelieu au niveau pee-wee. Il lui a fallu attendre le niveau midget avant de faire le saut dans l’élite, la classe AA.

Elle a poursuivi au niveau collégial, d’abord au Collège Laflèche de Trois-Rivières une première année, et au Cégep Édouard-Montpetit à Longueuil les deux dernières saisons.

Elle s’est également établie au cours des dernières années parmi l’élite de la province en tant qu’arbitre. L’an dernier, elle était même d’office lors de rencontres universitaires. Elle se souvient même d’une fois où elle a eu une argumentation avec l’entraîneur des Gee-Gees, le même qui sera son entraîneur pour la prochaine saison. « C’est drôle de voir que je vais me faire coacher par lui maintenant! »

Les Gee-Gees de l’Université d’Ottawa et Laurence Morissette visiteront à plusieurs reprises le Québec au cours de la saison, puisque la formation évolue dans le circuit du Réseau du sport étudiant du Québec (RSEQ). Les Carabins de l’Université de Montréal, les Stingers de l’Université Concordia, les Marlets de l’Université McGill et les Ravens de l’Université Carleton complètent la ligue.

image