23 août 2012
Boxe olympique
Richard Horth se frottera aux meilleurs en Allemagne
Par: Maxime Desroches
Richard Horth (à droite) tentera de prouver aux dirigeants de Boxe Canada qu'il mérite sa place pour les championnats mondiaux de boxe olympique, qui se dérouleront à l'automne, en Thaïlande.

Richard Horth (à droite) tentera de prouver aux dirigeants de Boxe Canada qu'il mérite sa place pour les championnats mondiaux de boxe olympique, qui se dérouleront à l'automne, en Thaïlande.

Le boxeur Richard Horth représentera l’école de boxe Les Apprentis Champions cette semaine, alors que se déroulera en Allemagne la Bradenburg Cup, une épreuve servant de qualification en vue des championnats mondiaux, qui eux se tiendront en Thaïlande, cet automne.

À compter d’aujourd’hui, le pugiliste âgé de 18 ans, qui a livré 22 combats jusqu’à présent chez les amateurs, voudra prouver qu’il n’a rien à envier aux meilleurs athlètes de sa catégorie de poids (91 kilos), lui qui n’a aucune expérience sur la scène internationale à son actif.

Pour cette première aventure avec l’équipe canadienne, Richard sera épaulé par le directeur technique de Boxe Canada, Daniel Trépanier. Ce dernier est bien connu à l’échelle nationale, ayant récemment dirigé les athlètes olympiques du Canada, à Londres.« Richard est bien préparé au plan physique. Le défi le plus important qui l’attend est celui de bien gérer ses émotions étant donné son manque d’expérience. Il est très fort physiquement pour son âge. Ce qui l’aidera, c’est d’avoir combattu toute l’année contre des boxeurs senior à qui il a non seulement tenu tête, mais qu’il a aussi ébranlés à quelques reprises », confie l’instructeur des Apprentis Champions, le Maskoutain Steve Choquette.

Des rivaux inconnus

Bien qu’il ne connaisse pas l’identité de ses adversaires et le calibre de ceux-ci, il y a fort à parier que la classe 91 kilos sera relevée.

« Normalement, plusieurs pays se servent de la Bradenburg Cup afin d’évaluer leurs boxeurs en vue des mondiaux. À 91 kilos, tous les combattants sont dangereux et à prendre au sérieux », reconnaît Steve Choquette.La force de la frappe constitue le principal attribut du jeune Richard, en plus de posséder une excellente mâchoire. Depuis le début de sa carrière amateur, il s’est forgé la réputation d’un dur cogneur sur les rings du Québec, notamment grâce à son crochet et à ses attaques au corps. Richard Horth devient le troisième produit des Apprentis Champions nommé au sein de l’équipe nationale, après Sébastien Carrier (en 1996, au Mexique) et Daniel Désorcy Jr (en 2004, aux États-Unis). « Richard possède une bonne attitude. Il m’a confié avoir gardé un oeil attentif sur la performance du poids lourd québécois Simon Kean à l’épreuve de boxe olympique, il y a quelques semaines. Nul doute que ce sera une source de motivation additionnelle pour lui », conclut son entraîneur.

image