7 juin 2012
Robert Patenaude a le vent dans les voiles
Par: Le Courrier
Line Patenaude est venue cueillir le prix de la personnalité 2012 attribué à son frère Robert Patenaude. Elle est entourée de l’éditeur du Courrier de Saint-Hyacinthe, Benoit Chartier, et du président de la Chambre de commerce, Claude Corbeil.

Line Patenaude est venue cueillir le prix de la personnalité 2012 attribué à son frère Robert Patenaude. Elle est entourée de l’éditeur du Courrier de Saint-Hyacinthe, Benoit Chartier, et du président de la Chambre de commerce, Claude Corbeil.

De tout temps, les personnalités maskoutaines ont rayonné bien au-delà des frontières de la région. C’était tout particulièrement vrai, le 29 mai, lorsque le Dr Robert Patenaude a été sacré personnalité de l’année 2012 au terme d’un gala tenu au sommet de l’Hôtel des Seigneurs alors que lui se trouvait à Londres, s’embarquant dans un nouveau défi.

Urgentologue à l’hôpital Honoré-Mercier, fondateur du Registre canadien des donneurs de moelle osseuse pour l’est du Canada, porte-parole de l’Institut de recherche en immunologie et en cancérologie (IRIC) de l’Université de Montréal, président de la course Terry-Fox à Beloeil, athlète, marin et auteur, Robert Patenaude est un homme engagé qui ne compte pas son temps.

Pour son dévouement professionnel quotidien, pour l’ensemble de son action philanthrope et pour son engagement de tous les instants envers la recherche contre le cancer, le bon docteur a fait l’unanimité auprès des membres du jury.Célébrant à sa façon le 30 e anniversaire d’une greffe de moelle osseuse qui lui a sauvé la vie, Robert Patenaude était retenu à Londres le 29 mai. Il se préparait à lever l’ancre pour traverser l’Atlantique dans une course de voiliers qui devait le mener jusqu’à Newport, au Rhode Island.Son titre de personnalité de l’année 2012 en poche et la communauté maskoutaine derrière lui, le Dr Patenaude fait d’ailleurs bonne figure depuis le départ le 3 juin, son bateau Persévérance III se classant au deuxième rang après quatre jours en mer. Les voiliers mettront trois semaines à traverser l’océan, après quoi notre marin se joindra à un équipage pour entreprendre la mythique course transatlantique Québec Saint-Malo, réalisant du coup un grand rêve.Et comme à son habitude, les grands défis sont accompagnés de grandes collectes de fonds, qui ont permis d’amasser jusqu’ici 1,25 M$ au profit de l’IRIC. C’est sa soeur Line qui s’est donc présentée sur la scène pour récupérer le prix. Elle a témoigné de la nervosité qui gagnait son frère à quelques jours du départ de cette grande aventure en mer. « Je suis certaine qu’il aurait été ému d’être parmi vous ce soir pour remporter ce titre. Moi je suis émue, et ce n’est pas mon prix! », a-t-elle dit, avant de livrer un message outremer transmis par M. Patenaude.Ses premiers mots sont allés aux autres personnalités du mois, qu’il a tenu à féliciter. Puis, il a décrit comment il avait été séduit par la beauté des paysages maskoutains et l’héritage culturel légué par les nombreuses écoles de la région, « qui assurent la pérennité des valeurs de la communauté maskoutaine en les transmettant à leurs élèves ». Bien sûr, il a aussi eu de bons mots pour les autres travailleurs de la santé qui oeuvrent au centre hospitalier, notamment envers le personnel infirmier et les médecins qui travaillent chaque jour à prévenir et à guérir les maladies avec des techniques parmi les meilleures dans le monde. « Ne vous inquiétez pas. Même si j’ai pris un long congé pour réaliser un rêve, je serai de retour au travail dans quelques semaines, la tête remplie de souvenirs et de nouvelles idées », a-t-il conclu.

Hommage au capitaine

La soirée « Toute la région en parle » était animée par Marie-Chantal Chaurette, chargée de projet à la Chambre de commerce, et par son fou du roi, Martin Bourassa, rédacteur en chef au Courrier de Saint-Hyacinthe. Ensemble, ils ont mis en valeur les traits de personnalité inspirants de leurs invités.

Robert Patenaude était en lice au côté de cinq autres personnalités des derniers mois. L’historienne de l’art Francine Girard, le fondateur du Club de judo de Saint-Hyacinthe Louis Graveline, l’imprimeur Marc Dumaine, le prêtre Jacques Bousquet et la mairesse Raymonde Plamondon ont défilé tour à tour sur la scène pour lever le voile sur les secrets de leur réussite.Au cours de la soirée, le président du jury, Pierre Bornais est venu présenter les membres de son comité et le processus de sélection difficile auquel ils se livrent pour identifier ceux qui méritent un coup de chapeau.M. Bornais a profité de ce moment pour annoncer avec beaucoup d’émotions son retrait du comité de sélection, après une vingtaine d’années à la barre du navire. « Il est temps de passer le flambeau », a-t-il dit bien humblement, heureux d’avoir contribué à reconnaître, au fil des ans, les gens qui changent la région à leur façon.Prenant tout le monde par surprise avec cette annonce, Pierre Bornais a été chaleureusement applaudi. L’éditeur du Courrier de Saint-Hyacinthe, Benoit Chartier, lui a par ailleurs rendu hommage, soulignant son apport inestimable au comité et les qualités qui font de lui une grande personnalité, un grand capitaine.

image