5 avril 2018
Projet d’école primaire à Douville
Robin prêt lui aussi à donner un terrain
Par: Jean-Luc Lorry
Robin prêt lui aussi à donner un terrain

Robin prêt lui aussi à donner un terrain

L’un des propriétaires du Domaine sur le Vert, l’homme d’affaires maskoutain Roger Letendre, n’est pas le seul promoteur immobilier à être intéressé par le projet de la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH) d’ajouter une seconde école primaire regroupant 22 classes dans le secteur Douville, a appris LE COURRIER.

Publicité
Activer le son

La direction du Groupe Robin nous a confirmé s’être présentée le mois dernier devant les autorités municipales pour manifester son intérêt d’accueillir une nouvelle école dans le quartier résidentiel Le Havre des Dominicains.

« J’ai voulu offrir un terrain de 20 000 mètres carrés à la Ville dans le but de régler la problématique du manque d’espace à l’école Douville », indique Nellie Robin, coprésidente du Groupe Robin.

La CSSH recherche des solutions pour être en mesure de rapatrier, dans le district Douville, près de 128 élèves qui fréquentent actuellement l’école Saint-Thomas-d’Aquin, en raison d’un débordement de fréquentation.

Pour le moment, la Ville de Saint-Hyacinthe semble bien partie pour s’entendre avec Roger Letendre qui est prêt également à offrir un terrain situé à proximité du restaurant L’Empanaché et du Grand rang Saint-François. 

« On m’a répondu qu’un protocole d’entente était déjà signé avec un autre promoteur et que j’arrivais trop tard », mentionne Nellie Robin. 

« Mon terrain est constructible dès maintenant. Il est situé près de deux axes routiers importants [les boulevards Casavant et Laurier] et bénéficie de commerces et d’une garderie à proximité. Les écoliers auraient également un accès direct à la piste cyclable », décrit la femme d’affaires.

Mi-décembre, une résolution du conseil municipal a confirmé l’intention de la municipalité de céder à la CSSH un terrain situé sur le Domaine sur le Vert.

La Commission scolaire demande au gouvernement provincial un financement de 14,4 M$ correspondant à son estimation des coûts de construction. 

Trop tard selon Beauregard

Selon André Beauregard, conseiller municipal du secteur Douville, ce dossier est trop avancé pour que la Ville fasse marche arrière et évalue une seconde option. 

« Une demande de subvention a été déposée au ministère de l’Éducation », précise M. Beauregard sur le sujet. 

Celui-ci croit que la construction d’une école dans le Domaine sur le Vert commandera de nouvelles infrastructures. « Stratégiquement, cet emplacement va compliquer la circulation dans le secteur et nécessitera la construction d’un cinquième pont », estime le conseiller Beauregard.

Ce futur pont permettrait de prolonger le boulevard Casavant en direction du Grand Rang Saint-François et offrirait aux automobilistes un lien entre la rue Frontenac et la rue Saint-Pierre Ouest. 

image