9 mai 2019
Entre les lignes
Roc’n’béton
Par: Le Courrier

Même si les inondations printanières ont épargné la région de Saint-Hyacinthe, merci, mon Dieu, elles ont quand même fait quelques vagues à l’hôtel de ville de Saint-Hyacinthe. Des citoyens craignent pour l’avenir et le maire a confirmé lundi soir en séance publique que les élus partageaient également cette préoccupation.

Si la ceinture de béton armé qui protège le centre-ville a bien fait son travail depuis le début des années 1980, il n’est pas dit qu’il en sera toujours ainsi. On raconte que nos élus aimeraient bien hausser le mur de béton armé d’un bon deux pieds.

Vu ce qu’il en a coûté il y a quelques années pour refaire et compléter la balustrade de la terrasse Louis-Côté à la porte des maires, il faut s’attendre à une facture assez salée. Sauf que c’est le genre de travaux qui seraient susceptibles, dit-on, de bénéficier d’une aide financière des gouvernements supérieurs. Encore faut-il que ces derniers soient enclins à financer des travaux préventifs, eux qui seront sûrement sollicités pour éponger la facture là où les inondations ont déjà fait pas mal de dégâts. Il y a sans doute d’autres priorités en effet. Et tout ce qu’on recevra en subventions pour rehausser le mur actuel, si cela est techniquement envisageable, ne servira pas à aménager la promenade Gérard-Côté. Ce sera peut-être l’un ou l’autre.

Dans ce contexte de rareté des ressources financières, certains avancent donc qu’il faudrait être doublement prudent avant d’intervenir à proximité du mur actuel et de permettre la construction d’immeubles imposants, lire de six à huit étages. Effectivement, la prudence est de mise. La Ville se fait rassurante en répliquant que le mur actuel est un écran efficace et que le sol du centre-ville est capable d’en prendre. Pas besoin de creuser bien longtemps avant de frapper le roc, dit le conseiller du centre-ville.

Si tel est le cas, on a hâte de savoir comment le promoteur du premier immeuble de six à huit étages qui verra le jour derrière le Centre des arts compte s’y prendre pour aménager un vaste stationnement intérieur et à quel prix cela sera possible. Si le mur voisin résiste à la vague, lui sera peut-être submergé de problèmes.

image