2 juillet 2015
Rouler rétro au bal des finissants
Par: Marc Bouchard

J’ai probablement trop gâté mon Fiston. C’est du moins ce que l’on pourrait supposer quand il a levé le nez sur la Jaguar XJL avec laquelle je me proposais de le reconduire à son bal de finissants de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme. À bien y réfléchir cependant, je peux comprendre. Après tout, comme fils de chroniqueur automobile, il a vu défiler bon nombre de voitures, exotiques ou non, dans notre cour et s’attendait à quelque chose d’un peu différent pour ce qui est, à ce jour, la soirée la plus importante de sa vie.

Publicité
Activer le son

Il a donc fallu se creuser un peu les méninges, et faire jouer sa liste de contacts, pour en arriver à quelque chose de satisfaisant. La chose peut sembler simple, mais elle ne l’est pas tant que ça. J’ai bien tenté de contacter quelques propriétaires de voitures antiques et de collection, mais partout la réponse était la même : impossible.

La loi prévoit en effet que, même pour un bal de finissants, si un propriétaire de véhicule antique accepte de louer son véhicule, il se place lui-même en position de contrevenir à la loi. Il doit alors détenir un permis de limousine, ce qui lui occasionne des frais supplémentaires. Dans le cas contraire, il s’expose à des amendes salées, ce qui s’est produit chez quelques propriétaires à qui j’ai pu parler.

La seule solution : passer par l’Association des Voitures anciennes du Québec, qui dispose d’une liste de collectionneurs ayant les permis réglementaires. Le coût risque d’être un peu plus élevé, mais vous aurez toute l’assurance de vous faire conduire en sécurité.

Il y a aussi l’option que j’ai choisie : la pure chance. J’ai en effet dans mes contacts quelques collectionneurs propriétaires dont l’un a accepté de me prêter un de ses véhicules. Parce qu’il s’agit d’une connaissance et que je n’ai payé aucuns frais, le tout était conforme à la loi.

Me voici donc, en route vers la maison, au volant d’une rutilante Ford Fairlane 500 Galaxie 1959 Skyliner cabriolet, une véritable bête en son genre. Il faut dire que la longueur hors tout du véhicule excède les 5,3 mètres, et que son poids de plus de 5000 livres est plus qu’imposant.

L’abondance de chrome est unique, et la silhouette, spectaculaire, attire le regard. Évidemment, Fiston était plus que satisfait et lors de notre passage dans la parade d’avant-bal, les centaines de salves d’applaudissement et les nombreux compliments l’ont conforté dans son choix.

Il faut dire que ce modèle est unique. Doté d’un toit rétractable, il était le seul de son époque à utiliser ce mécanisme électrique. Un véritable exploit puisque le toit à lui seul excède les 1750 livres. Des vérins, logés aux quatre coins, se chargent de déplacer le lourd toit métallique qui se cache ensuite dans le coffre arrière, en repliant uniquement une courte partie avant. Petit détail, il ne faut pas être trop pressé.

Vous aurez compris qu’il reste fort peu d’espace de chargement. En revanche, les imposantes dimensions du véhicule laissent un habitacle plus vaste que votre chambre à coucher, avec des banquettes, savamment restaurées aux couleurs d’origine.

Sous le capot de ce paquebot, un moteur V8 Interceptor de 200 chevaux, un moteur de 4,8 litres qui servait de moteur de base à ce modèle à l’époque.

Inutile de dire que Fiston jubilait lorsque nous nous sommes pressés devant la foule le soir du gala de la PHD. Et que papa souriait à pleines dents aussi de pouvoir conduire un véhicule aussi spectaculaire.

Merci à St-Hyacinthe Auto Sport & Antique pour le prêt de voitures, et pour avoir rendu le bal de mon fils inoubliable!

Avis aux amateurs

Les mordus de voitures anciennes pourront désormais demeurer dans la région maskoutaine pour assouvir leur passion. Depuis le 10 juin, et jusqu’au 16 septembre, tous les mercredis soir, une rencontre de voitures classiques se tient dans le stationnement de la Fromagerie Summum.

L’activité réunit quelques dizaines de voitures, et de nombreux passionnés qui sont prêts à vous donner tous les détails de l’histoire de leur véhicule. Sait-on jamais, vous aurez peut-être l’occasion d’y voir ma Ford Fairlane d’un soir. Bien sûr, l’événement est gratuit.

image