4 juillet 2019
Rumeurs & indiscrétions
Par: Le Courrier

publicité

Deux candidats potentiels de la région de Saint-Hyacinthe figurent parmi les huit finalistes de la huitième saison de la téléréalité L’amour est dans le pré. C’est le cas de Véronique, une productrice maraîchère et horticole ouverte d’esprit et très transparente de 28 ans de Sainte-Madeleine, et d’Alexandre, un producteur laitier au langage coloré, mais très terre-à-terre de 22 ans de Saint-Charles-sur-Richelieu. Seulement ceux qui recevront le plus de demandes sérieuses de prétendants seront retenus pour la prochaine saison. Véronique est la seule candidate chez les femmes. Elle risque donc d’être assez populaire.

Le Centre intégré de santé et de services sociaux (CISSS) de la Montérégie-Est a annoncé avec beaucoup de fierté le 25 juin qu’il a franchi le seuil du million d’heures offertes en services de soutien à domicile à ses usagers en 2018-2019, auprès de 8064 personnes. Il s’agit d’une augmentation de près de 300 000 heures sur trois ans. L’association régionale des malades qui poireautent aux urgences du CISSS de la Montérégie-Est réplique que ce n’est rien comparé aux millions d’heures d’attente imposées aux gens qui attendent de voir un médecin à l’urgence ou qui attendent sur une liste pour obtenir un médecin de famille. Cette association n’existe pas, fort heureusement…

Parlant de médecin de famille, la Dre Annie Laroche de la clinique Horizon clinique familiale de Saint-Denis-sur-Richelieu vient d’aviser ses patients qu’elle déménagera sa pratique médicale dans la région de Québec à l’automne. En raison de la pénurie de ressources médicales, tous ses patients se retrouveront sur la liste du guichet d’accès pour la clientèle orpheline où l’attente pour obtenir un médecin de famille dans la région est de 454 jours.

image