13 mai 2021
Rumeurs & indiscrétions
Par: Le Courrier

Présentées sous le thème Le monde municipal : sur tous les fronts!, les assises de l’Union des municipalités du Québec ont débuté hier, mercredi, et elles prendront fin vendredi, dans un format entièrement virtuel, pandémie oblige. Oubliez donc le grand rassemblement dans un grand hôtel ou centre de congrès de Québec, Montréal ou Gatineau. On ignore si la formule est en cause, mais ce rendez-vous entre élus semble moins populaire auprès des élus maskoutains. En épluchant les comptes du service des finances de la Ville de Saint-Hyacinthe, nous n’avons retrouvé que deux inscriptions. Il en coûte quand même 574 $ par inscription.

Publicité
Activer le son

Parlant de dépense municipale, on a découvert que l’étude d’impact (indépendante?) sur la santé au centre-ville, commandée par la Ville de Saint-Hyacinthe, a coûté près de 23 000 $. Elle n’a pas été réalisée par la santé publique de la Montérégie, qui a bien d’autres chats à fouetter depuis un an, mais par la firme Développement santé S.E.N.C. de Québec. L’étude s’inscrit dans le cadre de la réalisation du programme particulier d’urbanisme du centre-ville et elle n’a pas encore été rendue publique.

À la suite du fiasco de sa dernière embauche, la Ville de Saint-Hyacinthe doit maintenant prendre les grands moyens pour dénicher la perle rare au poste de greffier. Elle a mandaté Alain Duval, un ancien directeur du service des ressources humaines des villes de Sherbrooke et Granby, pour solliciter des candidatures. On lui a déjà versé des honoraires de 2678 $ à cet effet.

image