7 octobre 2021
Rumeurs & indiscrétions – 7 octobre 2021
Par: Le Courrier

Publicité
Activer le son

De fins observateurs ont sursauté à la vue des affiches électorales de l’équipe Saint-Hyacinthe unie. On peut y lire en très petits caractères qu’elles ont été imprimées par Version Image Plus, une entreprise de Laval. N’y aurait-il pas eu moyen de trouver une entreprise maskoutaine capable de remplir ce mandat?

La cheffe de Saint-Hyacinthe unie et candidate à la mairie, Marijo Demers, a répondu au COURRIER qu’elle avait demandé huit soumissions et qu’un écart d’environ 40 % avait été constaté entre les entreprises locales et celle retenue pour ce contrat d’impression. « Je me fais un devoir d’encourager les entreprises d’ici, mais je dois aussi gérer nos fonds de façon rigoureuse et responsable, dans le respect de la loi électorale. Nos bannières et tout le matériel que nous utilisons dans nos conférences de presse sont 100 % maskoutains. »

Dans le district Douville, où une lutte à trois fait rage entre Odile Alain, David-Olivier Huard et Richard Maranda, la candidature de la représentante de Saint-Hyacinthe unie alimente la machine à rumeurs pour de mauvaises raisons. Des langues de vipère s’amusent à mettre en doute l’éligibilité de Mme Alain en se basant sur son lieu de résidence. Vérifications faites par LE COURRIER, sachez que cette candidature respecte les conditions d’éligibilité et les critères imposés par le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation.

Le grand ménage se poursuit au Cégep de Saint-Hyacinthe. Le plus récent départ est celui de Véronique Blain, directrice des communications et des affaires corporatives. Dans un communiqué interne, la direction précise que Mme Blain « est en prêt de services au Groupe CTT, affilié au Collège, depuis le 27 septembre, et ce, jusqu’à sa prise de retraite. » À qui le tour?

image